75 000 dollars pour Carla

Gert Elfering, businessman allemand, est un (a)mateur d’art et de photos d’art en particulier, qu’il a amassées par centaines. Parce qu’il n’a plus de place, explique-t-il, il en vend de temps en temps chez Christie’s. Jeudi avait lieu la troisième vente du genre, mais la première qui ait suscité un tel intérêt médiatique. La collection comprenait une photo nue de Carla Bruni-Sarkozy, prise en 1993, du temps de se carrière de mannequin, par le photographe suisse Michel Comte. “C’est un hasard, jurait le collectionneur avant les enchères. La vente était prévue bien avant que Carla Bruni songe même à flirter avec le président français”.

[dailymotion x517w1&v3=1&related=1]VenteEnchèresCarla

Un hasard qui devient une belle aubaine: avant le mariage présidentiel, et avant que la presse britannique ne découvre la perle dans la collection et ne l’affiche dans les tabloïds, la photo était estimée à 3 à 4 000 dollars. La mini tempête médiatique a fait s’envoler les prix. Viviane Esders, experte française en photographie et organisatrice de vente de photos, était venue à New York avec une commande: “je pouvais aller jusqu’à 30 000 dollars”. C’était loin du compte. C’est un collectionneur chinois, resté anonyme et représenté par un intermédiaire lors de la vente, qui l’a emporté, pour 75 000 dollars (91 000 dollars commission de Christie’s incluse).

Le coq gaulois peut se redresser: la première dame de France a écrasé les Naomi Campbell et autres Kate Moss. Elle reste en revanche loin derrière Gisele Bunchen, par Irving Penn, partie pour 193 000 dollars.

Pour Michel Comte, c’est un record mondial, très au-delà du prix habituellement atteint pour ses photos. Il ne touchera rien de cette vente, mais sa cote pourrait s’en trouver réhaussée. Le collectionneur vendeur, Gert Elfering, sentant venir la polémique, a lui décidé de donner le produit intégral de cette vente à une association humanitaire suisse spécialisée dans le traitement de l’eau, Sodis, après qu’une première, Kantha Bopha, basée en Suisse, ait refusé le don.


Le record de la vente est allé à un photographe beaucoup plus connu que Comte, Helmut Newton, pour “Sie Kommen (Naked and Dressed)”, un dyptique représentant quatre mannequins, habillées sur la première photographie et nues sur la seconde. L’oeuvre est partie pour 241 000 dollars. Au total, la vente a rapporté $ 4,27 millions. –p–