A Brooklyn, une librairie qui parle français

Nous ne sommes pas seulement la seule librairie de voyage à New York, nous sommes l’unique librairie de livres en langues étrangères“. David Del Vecchio (ci-contre) est fier et il a raison de l’être. La librairie Idlewild Books de cet Américain d’origine italienne est non seulement bien implantée dans le Flatiron District (12 West 19th Street) de Manhattan, où elle existe depuis 2008, mais il vient d’ouvrir une antenne dans le quartier de Carroll Gardens à Brooklyn.

Les endroits comme Idlewild Books sont devenus rares, même dans la mégalopole culturelle américaine. La faute à Amazon et ses e-books, au cours de l’euro face au dollar qui a freiné l’importation de livres européens et, enfin, les loyers prohibitifs pratiqués à New York. Ces trois facteurs ont contribué à la fermeture en 2009, de la Librairie de France au Rockefeller Center, la seule librairie française de New York.

L’idée initiale de la librairie est de présenter, en parallèle des guides de voyages, des livres de fiction classés par zone géographique. Ainsi, les Lonely Planet et autres guides Michelin sur la France côtoient des livres d’auteurs sur l’Hexagone, comme A Year in the Merde, de Stephen Clarke.

Mais à la suite de la fermeture des librairies de livres en langues étrangères, les clients d’Idlewild Books se sont mis à réclamer leurs livres en version originale. David Del Vecchio, qui a vécu en Italie et en Espagne avant de travailler au service de presse de l’ONU pendant dix ans, s’est alors lancé dans la vente de livres de fiction en français, espagnol et italien. “Beaucoup de nos clients venaient de Carroll Gardens et de Cobble Hill dans notre librairie de Manhattan, et on s’est dit qu’il y avait un marché à Brooklyn“, indique Laetitia Donnet, qui tient la boutique fraîchement peinte sur Warren Street.  “Les gens sont comme des gamins lorsqu’ils découvrent notre librairie, ajoute David Del Vecchio. Jusqu’ici, ils devaient ramener leurs livres dans leurs valises ou par cartons lorsqu’ils rentraient dans leur pays!

Livres pour enfants en français

La librairie est à “60 voire 70%” remplie de livres en français, destinés à servir la population du quartier surnommé “Little France” en raison de la forte concentration de Français, attirés notamment par le programme bilingue de l’école P.S. 58. On trouve du Georges Perec, Amélie Nothomb, Houellebecq, Maupassant, Philippe Djian et bien d’autres.

Les enfants ne sont pas en reste : les bandes dessinées d’Astérix, de Tintin, des Schtroumpfs, de Persépolis ou encore d’Enki Bilal sont également en rayon. Ce sont d’ailleurs les livres pour la jeunesse (près de la moitié des étagères) qui se vendent le mieux, “de très loin” :La série T’choupi est un incontournable, indique Laetitia Donnet, mais on a aussi des livres pour enfants en français et en anglais pour que les parents américains qui veulent enseigner le français à leur enfant puissent suivre“. Ces derniers seraient de plus en plus nombreux.

Librairie et centre de langues

La dernière addition de la librairie est une panoplie de classes de langues, un “modèle hybride” qui “nous permet d’être rentable“, selon le propriétaire. Et le succès a été immédiat. Toutes les classes sont quasiment combles ce trimestre, du French Beginner, au Spanish Intermediate en passant par l’Italian Advanced Beginner. Et comme les cours ont lieu dans l’enceinte de la librairie, autant puiser dans la réserve littéraire de l’endroit. Cette saison, les élèves du cours avancé de français doivent lire cinq polars et en discuter en classe. Objectif : prononcer correctement le nom de la librairie, Idlewild Books, référence à l’aéroport JFK qui s’appelait, à son ouverture en 1948, Idlewild Airport.

Infos pratiques:

Idlewild Books (Brooklyn) – 249 WarrenSt – 718.403.9600 –  Site ici