Aaron paie sa tournée

Le musicien compositeur Aaron Friedman vient de finir sa tournée… des commissariats. L’un des buts de l’association Make Music New York qu’il a fondée en 2007 est d’obtenir des permis pour les groupes qui souhaitent se produire lors la fête de la musique. Et il faut un permis pour chaque emplacement (trottoir ou parc)! «Cette année, la fête s’étend à de nouveaux emplacements à travers les cinq boroughs. Cela signifie plus de permis à obtenir et plus de commissariats à aller visiter», dit Aaron Friedman.

Aaron Friedman
Pour la première édition de Make Music New York l’an dernier, il y a eu environ 560 concerts. Cette année, Aaron Friedman table sur 850 performances. Pour les musiciens en quête de reconnaissance et de public, les inscriptions sont clauses. «Si vous êtes musicien, ne laissez pas de message, on ne vous rappellera pas», dit la messagerie téléphonique d’Aaron Friedman.

Chaque permis coûte $45, une somme conséquente lorsqu’on la multiplie par les centaines d’emplacements réservés. Make Music New York a reçu le soutien de plusieurs partenaires, dont le département des affaires culturelles de la ville et les Services Culturels de l’Ambassade de France.

Parmi les événements majeurs, un concert punk/rock sur Governor Island (rebaptisée Punk Island pour l’occasion) : 75 groupes vont se succéder toute la journée. Les festivités commencent sur le ferry qui dépose sur l’île. Nul besoin de permis en l’occurrence pour cet emplacement : ancienne base militaire, l’île a un statut particulier qui ne relève pas de la police de la ville de New York, explique Aaron Friedman. «N’est-ce pas un peu dangereux de réunir des punks sur une île sans sécurité ?» se risque-t-on à demander. (Laissera-t-on s’installer l’anarchie sur l île du Gouverneur??). «Il y aura 50 agents de sécurité dépêchés pour l’occasion», répond Aaron, agacé par la question.

Tandis que l’accès à Central Park était limité l’année dernière du fait d’une course d’entreprise organisée par la Chase bank, cette année, onze emplacements ont été réservés dans le parc. A la lisière du parc, un accordéoniste du métro parisien François Parisi jouera devant le musée Guggenheim. «Les gens du Guggenheim sont allés le chercher dans le métro et lui ont payé le billet pour venir ici», explique Aaron. Que s’est-il donc passé dans la tête des curateurs du Guggenheim, plus habitués à acheter chez Sotheby’s qu’à recruter dans le métro? Il s’agit de mettre à l’honneur l’artiste Louise Bourgeois, dont l’exposition débutera quelques jours plus tard. Le troubadour jouera ses chansons préférées comme «C’est si bon», annonce le programme.

Malgré quelques concerts de musique française comme celui-ci, les gens ne font pas forcément le lien avec la France, explique Aaron Friedman. «Quand j’ai crée Make Music New York, très peu de gens connaissaient la Fête de la musique au niveau des autorités locales», dit-il. La Fête de la musique est pourtant célébrée dans plus de 300 villes et 100 pays. «On aimerait mettre l’accent sur le côté international de cette fête. C’est l’un de ses charmes

Si cela a pris du temps, la Fête de la musique commence à gagner les Etats-Unis : Make Music Pasadena en Californie et Make Music Cambridge dans le Massachussets sont lancées pour la première fois cette année. «C’est viral. Ces éditions sont créées par des gens qui étaient à New York pour la fête l’an dernier», dit Aaron Friedman.

Aaron se consacre à plein temps à l’organisation de la fête depuis le mois de Janvier, avec l’aide de trois volontaires. Qu’est ce qui le motive tant? Ce n’est pas le plaisir d’écouter de la musique ce jour-là. «Je n’ai pas pu profiter des concerts l’année dernière ; j’ai passé la plus grande partie de la journée à répondre aux questions de la presse. » C’est seulement tard le soir qu’il a pu pousser la chansonnette. «J’aime organiser» dit-il. Il aime aussi faire du porte-à-porte, que cela soit les portes des commissariats ou celles des citoyens. Militant dans la campagne de John Kerry en 2004, il avait déménagé dans le Wisconsin, afin de faire basculer ce « swing state » du côté démocrate. Après le 21 Juin, il souhaite rejoindre la campagne de Barack Obama. De nouvelles portes en perspective donc. Avec Aaron à ses côtés, Obama sera-t-il lui aussi gagné par les vibrations de la Fête de la musique?

Où aller le 21 Juin?

Punk Island
De 11h à 19h
11 South Street, Financial District
Un ferry part toutes les 30 minutes de Battery Maritime Building, à côté de Staten Island Ferry terminal. Le dernier ferry pour rentrer à Manhattan part à 19h.

Francois Parisi
Guggenheim Museum
1071 Fifth Avenue
De 17h30 à 18h30

Lincoln Square Block Party
W. 64th St et Central Park West
Le YMCA du West Side organise une block party toute l’après-midi, présentant les organisations « voisines » telles que le New York Philharmonic, Jazz at Lincoln Center et NYC Opera.
Jazz at Lincoln Center
De 15h à 16h
New York Philharmonic: Principal Brass
De 16h à 17h
NYC Opera
De 17h à 18h

A lire ce vendredi, dans French Morning: la sélection du meilleur de la Fête de la musique new-yorkaise.