AFE: les élections fixées au 24 octobre

Nombre de Français installés hors de France (en Amérique et en Afrique) froncent les sourcils quand on évoque l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE). Méconnue, l’image de l’organisation ne va pas s’améliorer à la suite du cafouillage qui a accompagné les élections de ses représentants le 7 juin 2009. Le scrutin a été annulé par le Conseil d’Etat. On recommence donc le 24 octobre prochain.

Petit retour sur les événements et explication du fonctionnement du scrutin. Pour choisir sa liste en âme et conscience lors des prochaines élections…

A quoi sert cette Assemblée des Français de l’Etranger ?

Créée en 2004 pour remplacer le moribond Conseil Supérieur des Français de l’Étranger – tué par ses propres électeurs puisque seuls 14% d’entre eux avaient voté en 2003 – elle a un rôle principalement consultatif auprès du Président de la République et du Premier ministre et elle n’est un enjeu que pour les candidats aux 12 postes de sénateurs des Français de l’étranger. Composée de 153 membres élus pour 6 ans, au suffrage universel direct dans les 52 circonscriptions consulaires, elle ne changera donc pas le cours de votre vie menée hors des frontières françaises. Elle se réunit deux fois par an, en assemblée plénière à Paris.

Mais que s’est-il donc passé en juin 2009 ?

Le 7 juin 2009, 42987 Français installés dans la circonscription de la côte Est étaient appelés à voter afin de renouveler partiellement l’Assemblée des Français de l’étranger. L’élection a eu peu de succès puisque seuls 5111 électeurs ont pris la peine de voter. Seulement voilà, les résultats ont fait l’objet de recours. Le 16 juin 2010, le Conseil d’Etat décidait donc d’annuler les résultats pour les circonscriptions de Washington et de Mexico. Les 5 conseillers de la circonscription de la côte Est (Boston, New York, Washington, Atlanta, Miami) ont donc dû quitter leur nouveau poste.
Les services du ministère des Affaires étrangères avaient en effet été négligents : ils n’avaient pas été en mesure de vérifier systématiquement la signature des électeurs qui avaient voté par correspondance. Les réactions parmi les candidats étaient contrastées après cette décision, comme l’explique un autre article de French Morning.

Qui est concerné ?

Le Conseil d’Etat a annulé l’élection de 2009 pour deux circonscriptions: celle du Mexique (qui comprend: Belize, Costa Rica, Guatemala, Honduras, Mexique, Nicaragua, Panama, Salvador) et la 1ère circonscription des Etats-Unis. Celle-ci comprend les circonscriptions consulaires d’Atlanta, Boston, Miami, New York et Washington. Ce sont les ressortissants français inscrits dans ces consulats qui pourront voter le 24 octobre, et par internet du 6 au 21 octobre.

Rien n’a été fait pour qu’une telle chose ne se reproduise pas ?

Si bien sûr. Les services du Consulat ont donc tenté de recueillir les signatures des électeurs afin de pouvoir vérifier l’authenticité des bulletins qui seront envoyés par correspondance. 20 000 courriers et courriels ont été envoyés et l’opération se prolongera dans les semaines à venir. Les électeurs devront également compléter un formulaire à renvoyer par la poste au consulat, ou bien par fax ou par e-mail avec la copie d’un document officiel où figure la signature (passeport, carte d’identité). “A la rentrée, nous procèderons à des affichages dans les lieux les plus fréquentés par la communauté française, explique-t-on au Consulat de New York. Chaque intervention publique du Consul général sera l’occasion de rappeler l’organisation de ce scrutin et les modalités du vote.”