Viré du Coq Rico, Antoine Westermann a déjà un autre projet à New York

Crédit photo: Facebook Antoine Westermann

Même si elle a vécu un coup d’arrêt, mon histoire à New York autour des volailles ne fait que commencer. Rendez-vous en 2019“. Débarqué de son restaurant new-yorkais le Coq Rico, le chef alsacien Antoine Westermann a confié à French Morning, vendredi 24 août, vouloir ouvrir un nouvel établissement dans la grosse pomme dès l’année prochaine. “Je souhaite développer un concept de poultry-house, un restaurant sur le modèle des steak house mais dédié à la volaille”, précise le Français de 72 ans.

Triplement étoilé par le guide Michelin en 1994 pour un premier restaurant à Strasbourg, Antoine Westermann est propriétaire de plusieurs établissements en France dont Coq Rico, un restaurant spécialisé dans la volaille fermière qu’il avait exporté à New York en mars 2016. Il a été licencié de l’affaire à la mi-août par son associé Francis Staub, entrepreneur et fondateur des cocottes Staub. “J’ai eu de la peine de voir ce projet s’arrêter. J’ai travaillé pendant trois ans avec des paysans locaux qui élevaient des races anciennes pour le restaurant. Ils m’ont fait confiance et je ne compte pas les abandonner”, explique le chef alsacien.

Antoine Westermann souhaite également revenir à New York pour Ariane Daguin, “une femme avec qui j’ai travaillé main dans la main pour trouver des volailles de qualité”. La Française est la présidente de D’Artagnan, l’un des distributeurs les plus célèbres de mets gourmets et de viandes aux Etats-Unis.

A New York, Antoine Westermann fut le premier chef à servir des coq rôtis et farcis dans un restaurant. Il est également l’ambassadeur du Livestock Conservancy, un organisme qui gère la réintroduction et la valorisation des races américaines anciennes.