Au BAM, février rime avec opéra

Les héroïnes des deux opéras proposés par le New York City Opera au Brooklyn Academy of Music (BAM) ont toutes les deux aimé et souffert à Paris : l’une y succombe à la tuberculose après avoir sacrifié son amant à la morale, l’autre y est hantée par un passé glorieux.

Première à ouvrir le bal à partir du 12 février (jusqu’au 18), Violetta, l’héroïne tragique de « La traviata ». Le chef d’œuvre de Giuseppe Verdi est revisité par le metteur en scène Jonathan Miller, qui se concentre sur le drame psychologique des personnages. Quant à Violetta, elle est interprétée par la Brooklynite Laquita Mitchell. L’opéra sera en italien sous-titré en anglais.

Du 19 au 25 février, la célèbre courtisane cède la place à l’héroïne de « Prima Donna », une soprano qui prépare son retour sur scène avec angoisse et s’éprend d’un journaliste. Ecrit par le chanteur-compositeur Rufus Wainwright et Bernadette Colomine, et mis en scène par Tim Albery, cet opéra en français sous-titré en anglais est présenté pour la première fois aux Etats-Unis après avoir conquis son public au Royaume-Uni et au Canada.

Infos pratiques :

La traviata, le 12 février à 13h30, les 14, 16 et 18 février à 19 h 30, au BAM Howard Gilman Opera House, 30 Lafayette Avenue à Brooklyn. Entrée à partir de $25.

Prima Donna, le 19 février à 13h30, les 21, 23 et 25 février à 19h30, au BAM Howard Gilman Opera House, 30 Lafayette Avenue à Brooklyn. Entrée à partir de $25.