Autopartage: New York passe à la vitesse supérieure

Zipcar va devoir réagir vite pour ne pas se retrouver sur le bas-côté. Daimler va se lancer dans le marché de l’autopartage avec son nouveau service Car2go.  Attendu à NYC dans les prochains mois, Car2go permettra de déposer la voiture dans n’importe quelle autre station, exactement comme le système AutoLib’ à Lyon –et d’ici 2 ans à Paris.

Le principe de car-sharing est simple : l’inscription sur le site internet permet d’obtenir une carte de membre (ou par application iPhone chez Zipcar). Un abonnement mensuel ou annuel donne accès au service et aux voitures. Sur le lieu de stationnement indiqué lors de la réservation, il suffit d’apposer la carte de membre sur un boîtier placé sur le pare brise pour dévérouiller le véhicule. Les clefs attendent près du volant. Facile donc mais il y a une contrainte: il faut ramener la voiture là où elle a été prise. Or revenir sur le lieu de départ freinent souvent l’envie spontanée de louer une voiture pour une durée limitée.

Daimler entend donc éliminer cette contrainte et gagner ainsi des parts de marché. Le programme est actuellement testé à Austin, au Texas. En théorie, seul le trajet parcouru sera payé puisque la voiture pourra être rendue dès la fin de son usage, par exemple avant de s’engouffrer dans un théâtre ou un cinéma. Ainsi, les 2 ou 3 heures de spectacle ou de film ne seront pas à la charge du client. En théorie… car la logistique d’un tel système est très lourde. New York n’est pas Austin, estiment les détracteurs du projet. Autre gageure: l’électricité. Daimler envisagerait d’utiliser la Smart électrique pour son service d’autopartage de la Grosse Pomme. Il serait même question d’un test à Paris avant le lancement à New York… En tout cas, la concurrence accrue devrait suciter une baisse des tarifs.

New York compte actuellement 3 sociétés d’autopartage :

Zipcar, précurseur sur le marché, possède le plus vaste parc avec plus de 2000 voitures réparties dans 125 stations à Manhattan, à Brooklyn, dans le Queens, le Bronx et le New Jersey. Les tarifs varient entre 7,20$ et 12$ de l’heure selon les types d’abonnement et de voiture. Fort de 8 années d’expérience dans la mégapole, Zipcar reste le leader incontesté.

Connect by Hertz, la dernière venue (décembre 2008), s’est démarquée par le grand nombre de ses points de location: 162 stations. Hertz n’a misé pour l’instant que sur Manhattan (une seule station dans le New Jersey) et ne propose que 400 voitures. Toutefois, le week-end, c’est souvent chez Connect que l’on trouve le plus de voitures disponibles. Les tarifs sont compétitifs: ils s’échelonnent entre 8$ et 10$ de l’heure, là encore selon les types d’abonnement et de véhicule.

Plus marginale, Mint Cars on-demand est imbattable coté prix: 5$ de l’heure (du lundi au jeudi de 8 heures à 17 heures) voire 4,50$ la nuit. Il n’y a pas de frais d’inscription pour les membres d’une autre société d’autopartage. Cette compagnie new-yorkaise avait fait sensation lors de son arrivée sur le marché à l’automne 2008 avec sa voiture phare: la Smart. Être au volant de ce petit bolide de 2 mètres 50 de long dans les rues de Manhattan reste une expérience à part entière! Le handicap de Mint réside dans la faiblesse de son implantation: 18 points de location à Manhattan et 2 à Brooklyn pour une flotte de 50 véhicules seulement.

Un conseil: il faut toujours demander des détails sur l’assurance proposée, même pour 1 heure de route. Toutes les sociétés offrent des couvertures de base (voire minimaliste chez Hertz) afin de pratiquer des prix compétitifs. Elles partent du principe que leurs clients possèdent déjà une assurance automobile. Un postulat pour le moins  surprenant à New York où posséder une voiture s’avère le plus souvent impossible.

Elisabeth Guédel Treussard