Bain de foule sarkozyste à New York

Dans une communauté française qui avait voté pour lui à plus de 60 %, l’étoile de Nicolas Sarkozy n’a pas totalement pâli. Ils étaient plus de 3600, certains ayant patienté plus de deux heures pour pénétrer dans la salle, à se presser mercredi soir au Manhattan Center pour la “réception de la communauté française” du président français.
Monté sur scène suivi de son épouse et d’une délégation de députés français venus suivre l’Assemblée Générale des Nations Unies, Nicolas Sarkozy a livré son message du moment (“la moralisation du capitalisme”): “je n’accepterai pas que le libre-échange, le capitalisme dans lequel je crois, soit caricaturé par le comportement de quelques-uns”.

Les connaisseurs du microcosme auront eux remarqué le coup de pied de l’âne à l’ancien Consul général à New York, débarqué au printemps dernier. Dans une allusion à peine voilée au supposé désintérêt de l’ex Consul pour la Grosse pomme -qui lui a valu d’être renvoyé à Paris après moins d’un an d’exercice- le président français a glissé: “Lui aime New York” en présentant Philippe Lalliot, le nouveau Consul.

Après la Marseillaise entonnée par le choeur des élèves du Lycée Français, le président et son épouse, très acclamée, ont rapidemment quitté la salle, non sans avoir consenti au bain de foule.

[nggallery id=1]

(Photos Amaury Laporte & Emmanuel Saint-Martin).