Bar à bijoux

Le cadre chic et le design épuré de la boutique ginette_ny sur West 4th Street contrastent avec les pubs et les sex shops voisins. Ouvert depuis un mois et demi, ce nouveau jelwery bar, au comptoir et panneaux en bois sombre, invite les amateurs de bijoux à une nouvelle expérience. Le nom ginette_ny représente bien l’esprit de la marque : un prénom vieillot du sud de la France, modernisé par la New York touch.

Derrière le bar, Frédérique Dessemond, la designer, s’adresse aux clients installés sur les tabourets en fer vintage, dans une ambiance chaleureuse et décontractée. La shopping experience peut commencer. Elle leur propose un café– ou un verre de Bordeaux, selon l’heure. Objectif: que les client repartent avec l’impression d’avoir passé un moment entre amis.


Sentimental

Dans les vitrines sont exposés pendentifs, bracelets, et bagues, en or blanc ou jaune 14 carats. Frédérique Dessemond présente son produit phare: un disque plat épuré, attaché par une chaîne. Ginette_ny propose des bijoux vintage. La créatrice s’est inspiré des médailles traditionnelles, qu’elle a modernisé. Les clients peuvent faire graver dessus les noms, initiales ou mots de leur choix. « Je veux faire des bijoux à la mode mais personnalisés, pour que tout le monde n’ait pas le même» résume t-elle. Frédérique Dessemond insiste aussi sur le côté sentimental de la médaille : beaucoup de mères font graver les initiales de leurs enfants dessus et la considèrent comme un lien affectif. Les médailles version enfants existent aussi et connectent toute la famille.

Aux médailles s’ajoutent une autre ligne ludique : des médaillons de la taille d’un token – ces jetons que l’on utilisait avant les cartes métro- avec un mot gravé dessus. En les collectionnant, on finit avec un message autour du cou ou au poignet.

Frédérique Dessemond aime chiner et s’inspire d’objets vintage. Dans sa collection, elle revisite des fermoirs de montre qu’elle transforme en bracelet, ou tourne des marque-pages en pendentifs. « L{a plupart de mes clients n’ont jamais porté de bijoux} » remarque la créatrice. C’est pourquoi elle veut créer des « bijoux de tous les jours qui font partie de vous ».

Esprit d’entreprise

La créatrice s’est passionnée tôt pour l’art et le design. Elle a grandi à Marseille, dans un immeuble conçu par Le Corbusier. Elle étudie l’histoire de l’art et travaille comme décoratrice d’intérieur avant d’arriver à New York en 2000. Elle commence à créer des vêtements et des accessoires. Puis elle gagne une green card à la loterie et décide de rester. La ville stimule sa créativité et elle s’y sent bien.

Deux ans après, son disque séduit Calypso bijoux, alors en quête de nouveaux talents, et la voilà lancée. Ginette_ny voit le jour en septembre 2003. Encouragée par l’état d’esprit entreprenant et positif américain, créer une entreprise a été assez facile pour Frédérique Dessemond. « Ce que j’ai fait ici, je n’aurai jamais pu le faire en France » souligne t-elle. Ses bijoux sont alors vendus chez Calypso, puis chez Barney’s et Henri Bendel, mais aussi au Japon et en France, au Printemps et au Bon Marché, et depuis peu chez le bijoutier marseillais Frojo.

En parallèle, Frédérique Dessemond étoffe sa collection. A côté des disques, on trouve des bijoux ethniques, inspirés des bijoux berbères et même une panthère plate gracile, lovée sur elle-même, à porter en pendentif. Prochaine étape pour ginette_ny : une ligne de sacs.

ginette_ny

ginette_ny – Jelwery Bar
172 West 4th Street, between 6th Avenue & Jone St.