BHL en tournée américaine

Bernard-Henry Lévy poursuit son offensive sur le marché américain. Après “American Vertigo : Traveling America in the Footsteps of Tocqueville”, en 2006, il récidive, toujours chez le prestigieux éditeur Random House, avec “Left in Dark Times: A Stand Against the New Barbarism”, traduction de son dernier ouvrage, “Ce grand cadavre à la renverse”, critique des dérives de la gauche française.

Son voyage dans les pas de Tocqueville avait rencontré un certain succès aux Etats-Unis. Le pari est cette fois plus osé: les errements, réels ou supposés, de la gauche française vont-ils vraiment passionner un lectorat américain? Mais BHL, en excellent VRP de ses propres ouvrages, part à la conquête du marché avec entrain. Interrogé par French Morning sur ce qui pourrait intéresser le public américain dans son livre, il nous dit que pour son “grand rendez-vous avec le public new-yorkais” (jeudi au 92nd street Y, centre culturel communautaire juif de l’Upper East Side), il tentera de démontrer que l’antisémitisme en France (qui occupe une place centrale dans la démonstration de son livre) n’est pas pire qu’aux Etats-Unis.

La thèse est osée, mais BHL cite en exemple le livre paru l’an dernier: “The Israël lobby and the Foreign Policy”, écrit par deux universitaires américains (John Mearsheimer et Stephen Walt) qui dit-il, “diabolise Israël et aurait été impubliable en France, où il serait tombé sous le coup de la loi”. (NDLR: le fait est que le livre est bien paru en France, traduit, sous le titre “Le lobby pro-israëlien et la politique américaine”, éditions La Découverte). “A peu de chose près, s’enflamme BHL, c’est ce qu’écrivait Louis-Ferdinand Céline dans “L’Ecole des cadavres”.

Le public américain n’a en tout cas pas fini d’entendre parler de BHL: il va passer toute la campagne présidentielle aux Etats-Unis, qui, dit-il, le passionne, pour y étudier “cet affrontement idéologique qui n’existe plus en France, ces deux visions du monde qui s’affrontent”. Il en rendra compte notamment dans le Huffington Post, le site d’information en ligne, où il publiera chaque semaine un article (le premier, ‘Lettre ouverte au prochain président des Etats-Unis, est paru ici).

Mais s’il écrit pour les sites d’info, Bernard-Henry Lévy choisit de ne pas les lire. Interrogé sur la polémique qui a récemment suivi son reportage en Géorgie publié dans Le Monde, polémique où il s’est vu accusé par Rue89 notamment d’avoir raconté des “choses vues” qu’il n’avaient pas vraiment vues, il nous dit: “je n’ai pas suivi cette polémique; c’est une polémique sur Internet, or je ne lis pas ces sites, je ne peux pas vous répondre”.

Conférences:
BERNARD-HENRI LÉVY & SLAVOJ ZIZEK : A Debate Instigated by Paul Holdengräber Violence & the Left in Dark Times Mardi 16 Septembre à 7:00 PM à la New York Public Library

92nd Street Y. : Bernard-Henri Lévy in Conversation with Sam Tanenhaus Jeudi 18 Septembre à 8:00pm. Tel : 212-415-5500