BHL marque des points alors que Depardieu perd son pantalon

Qui a vraiment gagné en Libye? Crime de lèse-Sarkozy: le Huffington Post assure que c’est Obama. Heureusement, Mahmoud Jibril -et le NY Times– sont là pour rétablir la vérité historique, le chef politiques des rebelles félicitant le président Sarkozy pour “avoir tenu ses promesses”. Mais le magazine Foreign Policy pense lui avoir trouvé le vrai vainqueur de la bataille de Tripoli: BHL, qui passe la meilleure semaine de sa vie. Celui qui avait pris position de façon très médiatique, à la fois dans son soutien envers DSK mais aussi dans sa volonté d’intervenir en Lybie, doit se frotter les mains selon le magazine, face à la tournure des événements de ce début de semaine. Autrefois détesté, maintenant acclamé ? Ce n’est pas de l’avis du journaliste qui rappelle que rien n’indique que les propos de BHL étaient pertinents tant que les deux situations ne sont pas complètement réglées. L’auteur ajoute même cette pique incive : « Et ses détracteurs peuvent toujours considérer comme légitime que c’est un auto-promoteur éhonté, un auteur surfait et un chercheur qui manque ridiculement de rigueur ” avant de tempérer « mais il a quand même marqué des points cette semaine. »

L’incontinence de l’acteur Gérard Depardieu fait la Une du journal gratuit Metro. L’acteur, en proie à une envie pressante alors qu’il était à bord d’un avion vers l’Irelande, a été prié d’attendre les 15 minutes requises après le décollage pour aller aux toilettes. Mais Depardieu, pas vraiment du genre à patienter, a préféré directement uriner sur le sol. Si pour son ami Edouard Baer, cet incident serait dû à un problème de prostate, il n’en va pas de même pour une hôtesse qui assure avoir vu l’homme saoul. La compagnie CityJets a en tout cas réagi avec humour en postant sur twitter «comme vous avez dû le voir dans les journaux, nous sommes assez occupés à nettoyer le sol d’un de nos avions aujourd’hui » puis dans la même journée «nous voudrions également rappeler à nos passagers que nos avions sont pleinement équipés de lieux d’aisance».

Autre faux pas concernant la sexualisation des enfants pour le Time qui , après le scandale des photos de Thylane Loubry-Blondeau s’offusque du lancement d’une ligne de lingerie française pour bébés, enfants et adolescents. L’auteur s’interroge sur la nécessité pour des bambins de 8 ans de porter des sous-vêtements affriolants avec dentelle et petits noeuds. « Certaines collections mettent en scène des enfants dans de délicats ensembles deux-pièces qui sont loin de ressembler à ceux d’Agent Provocateur mais se rapprochent de Victoria’s Secret. »