Cerrone fait vibrer Bloomberg

A Michaël Bloomberg, Marc Cerrone est allé expliquer que « montrer New York en train de danser c’est un bras d’honneur à Al Qaeda ». Le propos a apparemment convaincu le maire de New York. Au terme d’un an de tractations, la ville vient de donner son accord à l’ex star de la disco : il pourra organiser, le 6 octobre prochain, sa gigantesque célébration des « trente ans de la danse music ».

Pendant trente heures, autour de cinq scènes réparties dans les cinq boroughs (dans Central Park pour Manhattan), le plateau d’artistes réunis autour de Madonna, marraine de l’évènement, va faire danser un million de personnes. « C’est l’objectif que nous a fixé le maire, faire au moins autant que le marathon de New York et les célébrations du Nouvel An », dit Marc Cerrone.
Marc Cerrone

Le batteur n’en est pas à sa première production d’évènements. Le genre lui avait servi de reconversion professionnelle, dans les années 1980 et 1990, quand il avait été rangé au rayon ringardise, avec les pattes d’eph et les boules à facette. Depuis, les DJ de la « House music », notamment ceux de la French Touch, l’ont dépoussiéré en « samplant » abondamment ses morceaux pour leurs mix’. Depuis, Cerrone a surfé sur la vague, par exemple à Versailles en 2005. Son concert devant les grilles du château avait réuni 100 000 danseurs.

Madonna marraine

Cette fois, Cerrone, qui vit entre la France et les Etats-Unis depuis 25 ans, avait envie de New York. Il en a parlé à son ami Nile Rodgers (ex du groupe CHIC), une autre star de la musique fluorescente reconvertie dans la production.
Cerrone était aussi le spécialiste des pochettes de disque à scandale
Ensemble, ils ont donc monté ce projet. Rodgers fut le producteur de Madonna, qu’il a convaincue de devenir la marraine de l’évènement qui ne coûtera pas un cent à la ville. Le budget, estimé à 10 millions de dollars, sera financé par des sponsors. Le surplus ira à 4 associations de lutte contre le Sida.

Comme il l’avait fait avec les « Gates », l’installation géante du couple Christo en 2005 dans Central Park, Michaël Bloomberg continue de parier sur l’évènementiel « artistique » pour attirer les touristes. Cerrone, qui discute depuis un an avec les différents services de la ville se dit « impressionné par l’efficacité de Bloomberg, qui veut mettre tout en œuvre pour médiatiser l’évènement au maximum et montrer que New York est debout ». La répartition dans cinq endroits différents répond à des objectifs de sécurité, en répartissant les spectateurs, « mais elle permet aussi d’impliquer tout New York explique-t-il. Chaque président de borough se bat maintenant pour avoir des stars sur sa scène, et si possible des stars du quartier, comme par exemple Jennifer Lopez et Christina Aguilera, toutes deux originaires du Bronx } ».

Cerrone, qui s’empresse de proclamer, sans qu’on ne lui ait rien demandé, « bien sûr je suis mégalo » compte bien faire de l’évènement un must de l’été indien new-yorkais : le contrat avec la ville est signé pour une durée illimité, il sera donc reconduit tous les ans « en cas de succès ». Cerrone, va donc devenir New-yorkais, avec sa femme Jill et leur fille Maora, 11 ans, qui va fréquenter le Lycée Français à partir de la rentrée prochaine.