C’est la fête aux touristes français

Les Français sont les pires touristes au monde ! USA Today relaie le dernier sondage commandé par le site « Expedia.com » à l’institut TNS Infratest. Si la France reste le pays le plus visité au monde, ses ressortissants auraient le comportement le plus désobligeant selon plus de 40 000 hôteliers interrogés dans 27 pays. Neuf critères ont été pris en compte, parmi lesquels la politesse, la courtoisie, ou encore la générosité. Résultat des comptes : à l’étranger, les « Frenchies » se montrent particulièrement malpolis et avares. En plus de ça, ils ne feraient aucun effort pour parler la langue du pays visité. L’honneur est sauf dans deux domaines : l’élégance et la discrétion, où les touristes français arrivent en tête. De leur côté, les Américains se montrent les plus généreux, notamment pour les pourboires, et essaient de s’adapter à la culture du pays. En revanche, les hôteliers les trouvent bruyants, sans-gêne et mal habillés…

Il se murmure que le couturier Christian Lacroix pourrait avoir présenté son dernier défilé la semaine dernière à Paris. Le LA Times s’en est ému, parlant même d’« un spectacle qui a déclenché des larmes chez certains, alors qu’en temps normal, il ne nourrit que des applaudissements. » La journaliste américaine Jenny Barchfield de Associated Press était présente dans la capitale française. Elle évoque l’aspect « dramatique » du défilé. On a ainsi pu voir dans l’assistance une grande banderole avec inscrit « Christian Lacroix forever ». Son activité placée en redressement judiciaire, le styliste français a pourtant assuré à son public qu’il reviendrait cet hiver pour présenter sa collection été 2010. Dans le même temps, Karl Lagerfield et Eric Tibusch montraient eux aussi leurs créations hivernales. Si le premier a signé une production haute couture « convenable » pour Chanel, le second rendait un bel hommage à Michael Jackson. Il a notamment proposé une veste en cuir entrecroisée de fermetures éclair, qui rappellait la garde-robe du King de la Pop sur la couverture de son album « Bad ».

Le football américain est pratiqué par quelques irréductibles en France, et c’est le New York Times qui nous le rappelle cette semaine. A l’occasion de l’Eurobowl 2009, l’équivalent du Superbowl à l’échelle européenne, le quotidien pénètre dans l’univers de la meilleure équipe française, le Flash de La Courneuve. Sacrés cinq fois de suite au niveau national, les Franciliens ont remporté samedi le titre européen à Innsbruck. Même si ce sport n’atteint pas la popularité du football ou du rugby sur le vieux continent, quelques équipes françaises évoluent à un niveau tout-à-fait correct, quasiment égal à celui des prestigieuses universités américaines. Seuls les joueurs américains en provenance de la NFL possédent le titre de professionnel et sont payés en conséquence. Plusieurs stars ont ainsi effectué une « pige » pour quelques matchs ou une saison complète à Amsterdam, Londres ou encore Helsinki. Les joueurs français, eux, restent des amateurs aux profils variés : ouvriers, électriciens, banquiers, gardes du corps… Loin de la ferveur américaine, de ses cheerleaders et ses spectacles à la mi-temps, les matchs ne remplissent pas des stades entiers. Le journaliste du Times évoque plutôt des ambiances champêtres, où « les supporters chantent dans un anglais approximatif, mangent des hot dogs dans une baguette de pain et boivent des bières dans des gobelets en plastique… »