Après la finance, un couple se lance dans le caramel au beurre salé à San Diego

En savoir plus

Le site de "Le Caramel"

Leurs fourneaux ont beau être sous le soleil de San Diego, leurs produits ont bien un goût de France. Depuis huit ans, Christen et Vincent Kugener sont à la tête de Caramel, une fabrique de caramel au beurre salé d’où sortent des bonbons, crèmes et sirops concoctés dans la pure tradition français.

Mon père était médecin à Orléans et l’un de ses patients était Daniel Palix, le numéro 1 du caramel. Il prenait sa retraite et voulait transmettre sa passion à des jeunes. On l’a rencontré et c’est parti!“, se souvient, enthousiaste, la jeune femme.

Rien ne prédestinait le couple à une telle carrière. Les Kugener vivaient en effet depuis quelques années au Luxembourg et travaillaient dans la finance. Lui était consultant dans une grande banque et elle était contrôleur de comptes.”C’est arrivé au bon moment, on voulait créer notre entreprise et faire quelque chose par nous-mêmes“.

Une fois leur décision prise, Christen et Vincent Kugener entament un tour de France pour apprendre les techniques auprès de professionnels. “On est allés dans les usines à l’île de Ré ou encore à Narbonne où Daniel Palix nous a enseigné son art, la texture, la couleur à chercher“. Après une année d’apprentissage, les Kugener embarquent en 2009 pour la Californie et expédient quelques machines dans des containers. Ils jètent leur dévolu sur San Diego, où vit la mère de Christen Kugener. Ils y installent une cuisine à laquelle est adossée un magasin. L’aventure Le Caramel est  lancée.

On est parti de rien, juste nos économies et on a tout monté nous mêmes“. Leur participation au Fancy Food Show de San Francisco en janvier 2010 les a fait connaître – eux et leurs bonbons fabriqués à la main – sur le marché américain. Les commandent affluent et très vite leurs 100 m2 débordent au point de devoir recourir à des containers et des camions pour stocker la marchandise.

Aujourd’hui, Le Caramel est installé dans de nouveaux locaux de 400 m2 et emploie dix salariés, tous Américains, y compris les cuisiniers, formés par les Kugener à l’art du caramel à la française. “La base du caramel français est le sucre brûlé alors qu’aux Etats-Unis, c’est du glucose cuit. C’est moins naturel et le goût est différent, beaucoup plus sucré. Avec notre caramel, il y a une note de brûlé qui est agréable“.

Les Kugener disent être très heureux à San Diego où ils élèvent leurs deux enfants, Martin et Caroline, tous les deux fans de caramel (au beurre salé pour l’aîné de 8 ans et au chocolat pour sa petite sœur de 6 ans).

Le Caramel ne cache pas son origine française “qui plait beaucoup sur la côte Est“, selon Christen Kugener. Le logo représente un saunier français en pleine récolte dans un marais salant. Mais le couple n’en fait pas un argument de vente. “Sur la Côte ouest, ce qui intéresse les clients, c’est de voir que le sel et le sucre viennent des Etats-Unis. On essaie au maximum de produire en local et sans OGM“.

Avec 300 tonnes de marchandises vendues chaque année, Le Caramel se développe grâce aux nouveaux produits proposés régulièrement. Après la crème et les bonbons, les Kugener proposent depuis peu des gaufres façon liégeois. Ils pensent aussi à lancer une gamme de crêpes bretonnes, sans doute encore plus appréciables une fois tartinées de crème au caramel au beurre salé.

 

En savoir plus

Le site de "Le Caramel"