Christine Lagarde a voté par procuration

Christine Lagarde était à New York en ce week-end électoral. “J’ai voté par procuration”, a t-elle assuré devant le parterre du Gala du Lycée Français de New York qui incluait notamment Paul Volcker, l’Ambassadeur de France Pierre Vimont, Charlélie Couture, Catherine Malandrino, Eric Ripert.

La ministre de l’Economie arrivait directement de Santiago du Chili où elle assistait à la cérémonie d’investiture du nouveau président chilien Sebastián Pinera. Le programme de son déplacement éclair à New York? «J’ai rencontré beaucoup de journalistes dont Tina Brown [fondatrice du site] The Daily Beast et Thomas Friedman pendant à peu près une heure et beaucoup d’experts financiers», explique-t-elle à French Morning. Elle était invitée au Women in the World Summit, aux côtés de Madeleine Albright, Christiane Amanpour et Valerie Jarrett.

Christine Lagarde était aussi honorée au Gala du Lycée Français, recevant le prix Charles de Ferry de Fontnouvelle pour sa contribution à la communauté franco-américaine. Dans un anglais “qu’elle maîtrise comme très peu d’officiels européens”, dixit  le président d’Estée Lauder Fabrizio Freda, elle s’est souvenue de son année d’études à la Holton-Arms School à Bethesda dans le Maryland et de ses cinq années passées à Chicago lorsqu’elle était présidente du cabinet international d’avocats Baker&McKenzie. «Elle est chez elle ici», note Philippe Lalliot, Consul général de France à New York.

Hiératique dans sa robe de gala bleu pétrole et chevelure argentée, elle a aussi évoqué aussi ses premiers pas en politique, en tant que Ministre délégué au commerce extérieur dans le gouvernement de Dominique de Villepin. « Renaud, merci de m’avoir introduite au monde complexe et étrange de la politique», a-t-elle dit à Renaud Dutreil, ancien ministre et président de LVMH North America, présent au Gala.

La levée de fond du Gala a atteint 1,5 millions de dollars, un chiffre proche du record historique du Gala du Lycée ($1,7m en 2007). Le dîner pour 12 au Bernardin, le restaurant aux trois macarons, est notamment parti pour $21 000.

Samedi après-midi, Christine Lagarde rencontrait les journalistes économiques au Lycée Français qui l’ont interrogée notamment sur le plan d’aide à la Grèce, le projet européen de réforme de la régulation financière et la réglementation des instruments financiers CDS (Credit Default Swaps) : “Avec [le secrétaire américain au Trésor] Tim Geithner, on est sur la même “page”.

Les propos de Christine Lagarde devant l’Assemblée nationale en 2007 à savoir que la France “est un pays qui pense” et qu’il était temps d’être dans l’action avaient fait couler beaucoup d’encre. Quid de la patrie de Descartes en 2010? “On a beaucoup retroussé nos manches et on travaille plus», explique-t-elle à French Morning. “Attendez-vous à l’inattendu,”a-t-elle asséné dans son discours. “Vous pensez que la France est derrière, fainéante? Nous n’avons jamais eu autant de créations d’entreprises qu’en 2009. Plus de 600 000 personnes ont crée leur entreprise.” Christine Lagarde s’est envolée dimanche pour participer à la réunion des ministres des Finances de la zone euro à Bruxelles prévue lundi.