Conseils d’expert: où trouver du bon vin à New York pour les Fêtes ?

Gaylord Robert

Les Fêtes approchent et vous cherchez du vin pour accompagner vos délicieux plats concoctés avec amour ? French Morning a demandé de l’aide à un expert: Gaylord Robert.

Pourquoi il sait de quoi il parle

Gaylord Robert, sommelier chez “Bouley at Home” à New York est l’ancien sommelier en chef de l’Arpège, trois étoiles Michelin à Paris. Il est aussi fan de baseball. “Je dirige mes équipes comme au baseball: attaques, rotations, en respectant chaque personnalité parce que les postes ne sont pas interchangeables“.

Ses bonnes bouteilles de champagne

Pour le champagne, les bouteilles les moins chères tournent autour de 40 dollars. A ce prix-là, vous reconnaîtrez sans doute des noms de maisons connues comme Rothschild ou Veuve Cliquot, mais il s’agira de leurs cuvées de base. Gaylord Robert conseille de s’aventurer vers les Champagnes de l’Aisne, avec l'”Entre ciel et terre” de Françoise Bedel (autour de 50$) ou encore un Pol Roger, qui n’est pas très cher et que vous pourrez présenter à vos hôtes comme le champagne préféré de la Reine d’Angleterre.

Les autres bulles: “Pour le prix d’un champagne de base, il est plus intéressant de choisir un bon crémant ou un cava“, conseille Gaylord Robert. “On peut vraiment surprendre avec un crémant du Jura!“, comme “La Combe Rotalier” de Jean-François Ganevat qui est un vin nature (autour de 60$).

Ses bonnes bouteilles de vin

Plutôt qu’un vin moelleux, difficile à trouver aux Etats-Unis, Gaylord Robert conseille de partir vers la Loire pour accompagner votre foie gras. Un Chenin blanc, “qui a l’avantage de ne pas être trop sucré ou trop lourd”, sera parfait, surtout en début de repas. Le Jasnières “Domaine de Bellivière” de chez Eric Nicolas (entre 48 $ et 95 $ en fonction de l’année) est une bonne option.

Avec des huîtres, optez pour un Chablis, qui sera tranchant et incisif ou un Bourgogne aligoté.

Avec un poisson, partir sur un millésime jeune, fruité, comme un Pouilly-Vinzelle du “Domaine de la Soufrandière” (autour de 25 $), “un vin bio, assez expressif avec du caractère et de la finesse“. Si vous voulez marquer le coup, n’hésitez pas à tenter un Puligny-Montrachet du “Hameau de Blagny” (entre 80 et 110 pour un 2008-2010). Le conseil du sommelier: l’ouvrir et le laisser debout et sans bouchon dans le réfrigérateur, et carafer si possible au dernier moment.

Avec une volaille: direction cette fois la vallée du Rhône, avec un Crozes Hermitage rouge. Accord gagnant également avec un St Joseph blanc ou un Saint Péray blanc de chez Bernard Gripa (40 $).

Avec du bœuf, optez pour un St Joseph rouge de chez Pierre Gaillard, ou un Crozes Hermitage du “Domaine Alain Graillot”, un vin poivré avec une touche d’exubérance et de fruité.

Avec du veau: “C’est facile, avec le veau, viande tendre et élégante, il faut toujours du pinot”. Choisissez un Vosne Romanée, un Chambolle Musigny ou un Morey St Denis qui apportera un peu de piquant. Laissez vous tenter par un vin de chez Virgile Lignier-Michelot.

Avec le fromage: Le plateau de fromages arrive et le ventre est déjà bien lourd. Pour éviter le trop plein d’alcool, l’expert propose de passer au cidre. Oui, vous avez bien lu! “A la fin du repas, le cidre avec son côté fruité et pétillant va rafraîchir sans peser sur nos estomacs“. Benoit Lesufleur propose un cidre bio très bon mais un peu cher (35 $). L’Américain Sundström propose un très bon vin local très bon marché. Le cidre se marie particulièrement avec les fromages de Normandie: brie, camembert, Pont l’Evêque. Avec des pâtes dures comme de la tomme ou du comté, optez pour un vin du Jura, blanc, comme le “Domaine de la Tournelle” (35 $) ou un Savagnin “Arbois”, de Jacques Puffeney avec un millésime 2011 (45 $).

Avec une raclette, choisissez un vin du Jura rouge ou blanc, servi légèrement frais, de Bénédicte et Stéphane Tissot.

Et enfin, avec un dessert au chocolat, optez pour un Porto, un Maury rouge ou un Banyuls, à servir frais, ce qui va temporiser l’alcool et réveiller les tanins et casser le gras du chocolat. Avec une bûche, un Muscat bien frais peut être une bonne solution, ou un pétillant (Vouvray, Champagne, Crémant… )

Ses bonnes adresses

Eli’s Wine : Grande sélection de vins européens et quelques découvertes. Kilian Robin, directeur des vins, pourra vous en parler et communiquer sa passion. Ce Breton de seulement 24 ans est un petit génie, lui aussi passé par l’Arpège et repéré par Eli Zabar. 1413, 3rd Avenue.

Chambers Street Wines: Très belle cave avec une belle sélection de vins contemporains et naturels. 148 Chambers St

Astor wines and Spirits: Ici le choix est assez incroyable. On peut déambuler pendant des heures dans les rayons. Le conseil du caviste, là aussi, est de qualité. 399 Lafayette St.

Jean-Luc Le Du: un caviste français très sensible. 600 Washington St.