Coureurs français cherchent VIP

Yannick Noah aurait dû le faire pour la troisième fois consécutive. Il s’est blessé au pied (comme d’ailleurs son fiston Joakim qui a raté ses débuts en NBA cette semaine) et ne courera donc pas. Pour rivaliser avec Lance Armstrong, qui court pour la deuxième fois cette année, il faudra côté français se contenter de Nathalie Simon (l’ex championne de planche à voile devenue animatrice de télé) ou de Yohann Diniz (vice champion du monde de marche).

Bref, les stars tricolores seront les anoymes: ces plus de 3000 coureurs français, qui, comme chaque année, constituent l’un des contingents les plus importants (à égalité ou presque avec les Britanniques) parmi les 15 000 étrangers qui débarquent à New York de plus de 100 pays. Depuis jeudi, on les voit dans Manhattan, reconnaissables à leur tenue plus sportive que les touristes ordinaires, sacs des sponsors de la course en main, leur précieux dossard à l’intérieur. Tous s’élanceront dimanche du Verezano Bridge à la conquête de 26,2 miles et 5 boroughs.

La logistique

Accueillir ces Français, c’est le job de Franck Bondrille. Il dirige en Floride une agence de tourisme et organise pour le compte de tour-opérateurs français l’accueil à New York d’environ 2200 coureurs et leurs accompagnateurs, soit un total de 3500 personnes. Tous ont acheté des “packages”. Prix: à partir de 1500 euros et jusqu’à 4 ou 5 000 pour le “traitement VIP”, avec hôtel luxueux et limousine à l’aéroport.
Du QG installé dans l’hôtel Pennsylvania, où logent le plus grand nombre de coureurs, Franck dirige une cinquantaine d’employés, la plupart de Français de New York, recrutés pour quelques jours, afin d’aller chercher les coureurs à l’aéroport, les orienter, les escorter. Jeudi, plus une soixantaine de bus ont fait la navette entre JFK et Manhattan.
Samedi matin, aux aurores, ils posent tous sur les marches de la NY Public Library, en tenue bleue-blanc-rouge fournie par Franck Bondrille. Une tenue que beaucoup porteront aussi dimanche pour la course et qui fait que, chaque année, les coureurs de l’Hexagone sont parmi les plus reconnus des centaines de milliers de spectateurs.