De l’Olympia à New York

Le succès de la tournée de Gad Elmaleh, organisée en septembre dernier a donné le signal et prouvé que des artistes français pouvaient trouver leur public, francophone, aux Etats-Unis. L’organisation de cette tournée (New York, Miami, Los Angeles) était partie ‘d’un délire’ entre deux jeunes gens qui se sont connus à HEC, Yonathan Arfi et Nathanael Cohen. Le succès de l’expérience les a convaincu d’en faire un business et de renouveler l’expérience. Ils organisent en avril une tournée pour Julien Clerc (le 15 avril à New York au Town Hall concert) puis une autre en juin pour Patrick Bruel.

Ce n’est évidemment pas la première fois que des artistes français viennent se produire aux Etats-Unis. « Mais jusque là, note Yonathan Arfi, c’était soit très élitiste, pour des petites salles, ou alors quelques monstres sacrés connus ici, comme Charles Aznavour ».
Ceux qui viennent maintenant tenter leur chance sont généralement très peu connus hors de l’hexagone notamment, pour les humoristes, en raison de l’obstacle de la langue. « Si cela se passe maintenant, c’est tout simplement parce que la communauté française a atteint une masse critique qui lui permet d’exister en tant que telle, estime Yonathan Arfi. Et puis les mentalités des expatriés ont changé, ils ne rompent plus avec la France an partant, ils en sont beaucoup plus proches qu’il y a 10 ou 15 ans, notamment à cause de l’Internet. » Résultat, ces mêmes expatriés seraient plus demandeurs de culture populaire française. « Les 80 000 Français de New York, par exemple, poursuit Yonathan Arfi, c’est l’équivalent en besoins culturels d’une ville moyenne française ». Bref, un artiste qui rempli le Zénith de Pau ou d’Orléans doit, pensent ces entreprenants producteurs, pouvoir remplir une salle de 2000 places à New York.

Ces tournées ne se font en tout cas plus dans des arrières salles d’Alliances françaises. Elie Semoun sera (le 19 avril) à l’Apollo Theater à Harlem. « Le fait de pouvoir organiser ces évènements dans des salles mythiques comme celles-là fait aussi partie de l’aventure, mobilise aussi la communauté. Elie Semoun à l’Apollo c’est une seule fois, donc ça ne se manque pas » espère Fabien Moreau, un autre de ces jeunes producteurs, installé à New York. Avec son associé Romuald Boulanger, animateur sur NRJ, ils ont eux décidé de se spécialiser dans les humoristes. Après Gad Elmaleh, ils envisagent de faire venir d’autres humoristes “tous les 3 ou 4 mois”. Le programme n’est pas encore fixé, mais Arthur, Jamel Debbouze ou Laurent Gerra pourraient suivre.

Pour ces artistes français, qui en général consentent à des cachets moindres qu’en France pour venir aux Etats-Unis, le fait que ces tournées “américaines” soient en réalité destinées majoritairement à un public français importe peu: ils sont à New York! Certains ont des rêves de conquête américaine, comme Gad Elmaleh qui envisage de se produire un jour en anglais. Mais généralement, la tournée américaine est d’abord un « break » pour chanteur populaire. Une manière, dit Yonathan Arfi, « de se changer les idées entre Tourcoing et Valenciennes ».

Julien Clerc

Washington DC le 10 avril, Maison Française

San Francisco le 12 avril au Herbst Theater

New York le 15 avril au Town Hall Theater

Tickets

Elie Semoun

Miami le 15 avril au James L Knight International Center

Los Angeles le 17 avril au Wilshire Beverly Hills Theater

New York le 19 avril à l’Apollo Theater

Tickets

Patrick Bruel

San Francisco le 4 juin

Los Angeles le 6 juin au Wilshire Beverly Hills Theater

Miami le 12 juin au Knight Concert Hall

New York le 14 juin au Beacon Theater