Les dix bonnes adresses pour chiner à New York

Dans la maison de Francine Gardner, il règne un air du Midi. Les nombreuses baies vitrées laissent entrer généreusement le soleil, le vent soulève doucement les voilages blancs suspendus aux fenêtres. Au milieu d’une forêt d’arbres, dans le sud-ouest du Connecticut, la décoratrice française a transformé d’anciennes écuries en une chaleureuse maison où la pierre, le bois et la tomette sont rois. Objets et meubles mélangent leurs origines: une corbeille de Birmanie repose sur une table basse contemporaine en bambou, à deux pas d’un fauteuil d’Afghanistan.

A modern soulful living, c’est ainsi que la designer définit son style et que l’on retrouve dans son showroom, 58th Street à Manhattan. Avec un léger accent de son Lot-et-Garonne natal – elle est originaire de Clermont-Dessous, près d’Agen –, Francine Gardner explique avoir créé son enseigne Intérieurs, il y a 15 ans, comme « une extension » de sa façon de vivre: simplicité et confort proviennent de la mixité des matières (chêne et bambou côtoient acier et cristal), des cultures (un jeté de lit du Tibet se marie à des coussins du Brésil et une poterie de Belgique) et des histoires (meubles anciens et contemporains). Le tout avec une pointe d’humour apportée par des objets industriels transformés, telle une charrette en acier convertie en table basse. « Le style industriel, très en vogue depuis quelques années, est venu de Belgique. Il a forcé les Français à s’épurer », explique Francine Gardner.

Elle répond à toutes les envies de ses clients: elle chine des antiquités rares  pour un appartement de collectionneurs new-yorkais, elle importe des meubles de Provence en pierre de taille pour une maison des Hamptons. Son prochain défi: décorer un appartement dans le récent immeuble conçu par Jean Nouvel à Manhattan. Un goût éclectique et assuré, une guide à suivre. Elle nous livre ses meilleures adresses:

Stamford, Connecticut:

« La plupart de mes achats d’antiquités et de brocantes, je les fais à Stamford car c’est moins cher qu’à New York. » La ville du Connecticut est en effet réputée pour ses centaines de dealers regroupés dans une ancienne zone industrielle.

Parmi les plus gros antiquaires: The Antique & Artisan Center: 69 Jefferson St., Greenwich Living: 481 Canal St. Francine Gardner a une préférence pour Hamptons Antique Galleries: 441 Canal St. Profusion d’objets d’art populaire Folk Art, de meubles américains et européens, à tous les prix. Coup de cœur (français!) de French Morning pour un panier de boulanger des années 1940 à 850 $.

New York:

Olde Good Things: à Union Square: 5 E 16th St., et à Chelsea: 124 W 24th St. Antiquités et brocantes américaines, françaises, suédoises, anglaises et asiatiques. De tout, à tous les prix, y compris des accessoires à quelques dollars. On peut y trouver des bancs et tables rustiques (farm tables) pour moins de 1.000 $ et des meubles à restaurer. Notre coup de cœur pour les strapontins XIXe de la salle de spectacle du Cooper Union : 350$ la paire.

Wyeth: 315 Spring St. (à Greenwich St.). Spécialisé dans le mid-century et le style industriel. Parfait pour décorer un appartement du genre loft.

Amy Perlin: 306 E 61th St. (entre 2nd et 1th Ave.). Antiquités impeccablement restaurées des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles. Beaucoup de choix en meubles français, prix élevés. Coup de foudre pour une commode espagnole patinée XVIIIe à… 8.500 $.

Florian Papp: 962 Madison Ave (entre 75th et 76th St.). Très haut de gamme. Pour collectionneurs.

Internet:

Étonnant pour les Français mais courant pour les designers aux États-Unis: l’achat en ligne. « Une fois que je connais le dealer, je peux acheter en ligne les yeux fermés », estime Francine Gardner.

www.1stdibs.com: une mine pour les chineurs. Ce site regroupe des milliers de dealers, classés par villes (une 20aine aux États-Unis) ou par régions. Le plus souvent, les prix sont affichés.

www.jeffbridgman.com: style Folk Art, le paradis pour les fans de drapeaux américains anciens. Collection très riche en meubles de Nouvelle Angleterre notamment.

Design moderne:

Ochre, 462 Broome St. (entre Mercer and Greene St.): objets originaux, notamment en verre soufflé et céramiques.

Pour les photographies: Clic Gallery de la française Christiane Celle, 225 Centre St. (à Grand St.). Clichés uniques et éditions limitées. Tous les mois sont exposés de jeunes photographes.

Et puis, bien sûr, Intérieurs, 225 E 58 St. (entre 2nd et 3rd Ave.). 70% de collection propre (fabrication en Caroline du Nord et dans l’État de New York) sur 370 m2, avec jolie terrasse. A découvrir les luminaires contemporains de José Esteves, Pouenat Ferronnier et Emmanuel Lussot,  les meubles en bambou de Henry Becq (Modénature), et les commodes et tables basses en acier signées Jason.

Le blog de Francine Gardner: fg-artdevivre.blogspot.com