Deux nouveaux ambassadeurs

La lune de miel des relations franco-américaines continue. C’est en tout cas ce que suggèrent les deux récentes nominations d’ambassadeurs. “Ces nominations sont simplement un signe du réchauffement qui continue entre Paris et Washington», souligne Stephen Schlesinger, ancien directeur du World Policy Institute à la the New School University de New York City. « Il semble que ces deux personnes soient très proches de leurs présidents respectifs ».

Bien vus

Fils de diplomate, Charles Rivkin est un magnat d’Hollywood. Il était précédemment PDG de Jim Henson Company, une société de divertissements. Il avait surtout levé $500 000 pour la campagne présidentielle d’Obama l’année dernière en Californie du Sud. « Le luxueux palais de la rue du Faubourg Saint Honoré est sa récompense », écrit le New York Times. “Rivkin semble être tout-à-fait le type de personnes qui obtiennent ce poste”, James Traub, journaliste et écrivain explique à French Morning. “La plupart sont des grands donateurs qui savent utiliser un couteau et une fourchette. Au moins, celui-là vient d’une famille qui était dans les Affaires étrangères”, contine-t-il. Son prédécesseur Craig Stapleton était un cousin par alliance de George Bush, qui avait contribué au financement de sa campagne. Stephen Schlesinger note :« L’aspect positif de cette nouvelle nomination politique est que Charles Rivkin a un accès direct à Obama».

Gérard Araud nommé à la Mission française auprès de l’ONU s’attellera quant à lui à des problématiques multilatérales. Sa nomination suggère néanmoins aussi un rapprochement franco-américain, selon Stephen Schlessinger. Actuel directeur général des affaires politiques et de sécurité du ministère des Affaires étrangères, Gérard Araud a été nommé par Nicolas Sarkozy en conseil des Ministres en Juillet. Il était précédemment ambassadeur de France en Israël. « Le poste à l’ONU est une position cruciale car les Français, Britanniques et Américains doivent coordonner leurs travaux au Conseil de Sécurité », explique Stephen Schlesinger. Gérard Araud remplace Jean-Maurice Ripert, nommé en 2007 et proche du chef de la diplomatie Bernard Kouchner.

De stagiaire à Renault à ambassadeur à Paris

Agé de 47 ans, Charles Rivkin sera le plus jeune ambassadeur à occuper le poste de Paris depuis Douglas Dillon nommé par Eisenhower en 1953. En plus de parler français couramment, Rivkin connait particulièrement bien l’hexagone pour y avoir étudié (il a fait un stage chez le constructeur automobile français), voyagé et travaillé. Selon lui, l’élection de Barack Obama marque “l’avénement d’une relation entre les Etats-Unis et la France “nouvelle et sûrement historique”, rapporte le New York Times.

Gérard Araud, 56 ans, est quant à lui un diplomate de carrière. Issu de la méritocratie républicaine, il est polytechnicien et énarque. Parmi ses camarades de promotion à l’ENA (promotion Henri-François d’Aguesseau) figurent notamment Jean-Marie Messier, fameux expatrié à New York, Pierre Mariani, PDG de Dexia et Stéphane Martin, directeur du musée du quai Branly.

Marseille, Tel Aviv, New York

Gérard Araud connaît les Etats-Unis pour avoir été notamment premier secrétaire à Washington et deuxième conseiller au même poste entre 1987 et 1991. Il a aussi été conseiller diplomatique de François Léotard lorsque ce dernier était ministre de la Défense. Numéro deux à la mission diplomatique française auprès de l’OTAN à Bruxelles, il est ensuite ambassadeur de France en Israël de 2003 à 2006. Il confiait au journal Haaretz à la fin de son mandat à Tel Aviv qu’il s’y était beaucoup plu et qu’il trouvait suffocantes les villes sans ouverture sur la mer. Ce Marseillais d’origine devrait être comme un poisson dans l’eau à New York.