Dominique Keegan, de Lourdes aux clubs de NY

Dominique Keegan est, avec Marcus Lambkin (DJ Shit Robot), le fondateur de PLANT music, fameux label indépendant à ramifications nombreuses dont Plant Bar et autres projets musicaux inventifs. On devine sa belle destinée sachant qu’il est né à Dublin, de père Irlandais et de mère Française, originaire de Lourdes, où il sera baptisé. Son enfance est imprégnée de culture Française car il passe pratiquement toutes ses vacances scolaires dans différentes régions de France, et va à l’école Française de Dublin de 4 à 7 ans. Il se souvient ensuite d’une scolarité difficile dans une école Irlandaise catholique et stricte jusqu’à l’age de 13 ans, qui le pousse à fuir la conformité et tenter les 400 coups. Il plonge alors dans la musique en commençant par la basse et le chant. Il aime le rock des années 60 et 70, David Bowie, Velvet Underground, et New Order qui restera longtemps son groupe favori. Il aime ensuite la soul, la funk, fait partie de nombreux groupes et commence à organiser des soirées ; il gagne d’ailleurs à l’age de 15 ans pas mal de sous en négociant avec les clubs des soirées spéciales « mineurs » sans vente d’alcool qui attirent énormément de jeunes.

Il rêve de mixer mais la technologie n’existe pas vraiment encore à l’époque. Arrive ensuite avec le Hip Hop la musique samplée, où il reconnaît les tubes disco, funk ou soul qu’il aime tant. Il se met donc lui aussi à sampler et remixer des tubes qu’il aime, et commence vraiment comme DJ en 1994 en arrivant à New York, après avoir obtenu son diplôme d’histoire à Trinity College et gagné sa carte verte à la loterie. Il cherche à travailler dans la musique et décroche son premier job pour le label de Hip Hop Tuff City. Il achète des platines et s’entraîne chez lui le soir n’ayant pas vraiment d’argent pour sortir. Un jour il rencontre Marcus Lambkin avec qui il commence à organiser des soirées. Ils s’associent plus tard avec Mariano & Nickodemus et commencent des soirées en plein air, précurseurs des « Turntables on the Hudson ». Débute alors une longue, folle et brillante carrière de DJ/producteur/promoteur où Dominique mixera avec les plus grands DJs du monde entier, dans les salles les plus connues et les ambiances les plus extraordinaires.

Il monte en 2003 le groupe The Glass et sort un premier maxi avec le label allemand Fine Records (sous-label de Sony). Il sort aussi sur PLANT music les compilations The Sound of Young New York (des jeunes producteurs de House et Indie Danse) qui marchent très bien, et tourne parallèlement beaucoup comme DJ.

En 2005, il rencontre DJ Stretch Armstrong qui devient son nouveau partenaire chez PLANT music et signe ainsi pour la première fois des artistes avec des éléments de Hip Hop.

Dominique a également travaillé comme consultant A&R pour RCA, et plus récemment pour Epic Records.

Il a aujourd’hui mixé aux cotés de Felix Da Housecat, DJ Sneak, Chemical Borthers, Basement Jaxx, Etienne de Crecy, Derrick Carter, Roger Sanchez ou Fatboy Slim, et attribue une bonne partie de son succès et de ses compétences comme DJ au fait d’avoir observé ces monstres et génies du nightclubbing. Il continue à tourner avec The Glass, comme DJ, et souhaite faire évoluer son label en devenant également éditeur.

Ses meilleurs souvenirs comme DJ et promoteur restent les Transmusicales de Rennes, un des seuls endroits où il a pu mélanger le rock et la dance et faire délirer la foule, et la première du groupe The Bravery au club Avalon face à 2000 adolescents en transe.

 

Dominique organise tous les mercredis une soirée House/Disco à SARGENT (sous-sol de l’hôtel Chantelle – 92 Ludlow) avec de nombreux DJs invités de talent.

Il mixe également tous les samedis à Cayenne sur Houston, et une fois par mois à Submercer.

 

www.facebook.com/dominiquekeegan

www.facebook.com/theglass

www.facebook.com/plantmusic

www.soundcloud.com/dominiquekeegan

www.myspace.com/theglass

 

Ses bons plans soirées

 

Le Bain dans l’hôtel Standard le dimanche : toujours des bons DJs !

Submercer lorsqu’Eli Escobar mixe (un ou deux jeudis par mois)

Les soirées Lets Play House dans différents endroits

Les soirées en plein air comme les soirées BEST du dimanche, celles de Justin Carter ou de Eamonn Harkin

 

Certaines soirées légendaires reviennent de temps en temps et sont à ne pas manquer : soirées « Body & Soul » ou « Old school NY Garage »

 

 

Ses endroits favoris

 

Motor City sur Ludlow : un de ses bars favoris pour écouter de la musique rock

Le Cameo à Williamsburg ou autres petites salles locales

 

 

Une Playlist reflet de sa carrière

 

90s

DJ Sneak – You Can’t Hide from That Bud

Joey Beltram – Enegry Flash

Xpress 2 – Musik

Tsunami One – No. 42 with Fried Rice

Bob Sinclair – The Ghetto (Ian Pooley Remix)

Le Night Club – Cherie D’Amour

 

2000s

The Glass – Won’t Bother Me

The Rapute – House of Jealous Lovers

The Stills – Still in love Song (12” Mix)

 

2010s

Eli Escobar – Love Thing part 2 (DJ Mehdi Remix)

The Glass – Four Letter (Black Van Remix)

Azari & III – Into The Night (Prince Language Remix)