DSK, Lagarde et les schtroumpfs

La France commence une véritable introspection, rapporte le Los Angeles Times. Tout y passe : les politiciens, les médias ainsi que les lois. Le journal ajoute que différentes affaires sortent de l’ombre comme George Tron ou le ministre pris en flagrant délit de pédophilie au Maroc

Il ajoute que les procès de personnalités sont le plus souvent embourbés durant des années à cause de contournements juridiques, citant le procès de Jacques Chirac.

Duel entre une simple femme de chambre et l’un des anciens hommes les plus puissants de la planète, au menu du  Washington Post . Le journal compare le parcours et le mode de vie de chacun.

Les promotions canapé existent toujours en France, comme beaucoup d’autres pressions sexistes, explique le New York Times.

L’homme fort est regretté au FMI, explique l’agence Reuters. L’organisation pleure le charismatique leader pour régler les affaires européennes urgentes comme la Grèce.

La prétendante française semble en mauvaise posture pronostique CNN car les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) se plaignent de voir toujours des européens occuper le poste de Directeur du FMI.

Le Washington Post rappelle que durant la visite de Christine Lagarde en Inde pour sa candidature au poste de Directeur du FMI, le ministre des finances indien a exprimé son desir que le prochain directeur soit choisi pour son mérite et non sa nationalité.

Dans un autre style, The Atlantic Wire rapporte un autre débat en France: Les schtroumpfs sont-ils communistes et antisémites? Le journal explique que les français adorent la sémantique, mais se demande s’ils ne vont pas trop loin en pensant que des petits personnages bleus de bandes dessinées sont dangereux.