Du Sud de la France au Sud… du Bronx

Dans un coin de la salle numéro 410 de l’école publique PS 73 du Bronx, la classe de Marie-Pierre Serra se rassemble pour un exercice un peu particulier. La professeure de français veut que ses élèves de 2nd Grade (CE1) se présentent, face caméra, dans le cadre d’une vidéo qui sera ensuite envoyée… à l’école primaire Jules Ferry de Perpignan. Edward, pas impressionné du tout du haut de ses 7 ans, égraine ses goûts en Français dans le texte. « Mon fruit préféré est l’orange, ma couleur préférée est l’orange… » Il termine son monologue par : « Au revoir ». Prononciation parfaite, aucune hésitation, et surtout utilisation du pluriel quand et comme il fallait : ses camarades applaudissent.

Cette scène, observée lundi dernier, est le résultat concret du rapprochement initié en 2009 entre la Ville de New York et l’Académie de Montpellier dans le domaine de l’enseignement. Ainsi, dans le cadre du programme Jules Verne, qui permet à des enseignants titulaires du premier et du second degré français de se rendre aux Etats-Unis pour un an, deux enseignants issus de l’Académie ont rejoint des établissements “bronxites” à la rentrée 2010: Outre Mme Serra de l’école Jules Ferry à Perpignan affectée au programme bilingue de PS73, un enseignant de la section anglo-américaine du collège Camille Claudel de Montpellier se trouve à la Junior High School 22, plus au Nord.

« Quand on entend le mot Bronx, on s’imagine tout un tas de choses qui ne sont pas vraies, s’exclame Marie-Pierre Serra. On découvre certes un quartier socialement défavorisé avec des élèves qui ont des difficultés, mais aussi une équipe et un directeur extraordinaires qui font un travail très ciblé pour que l’élève soit dans un environnement agréable et un cadre dans lequel il va bien travailler.»

A PS 73, le contenu des cours de français inclut donc des activités d’échange avec Perpignan. Depuis septembre, les élèves de 1st et 2nd grade du programme bilingue de l’école ont envoyé des lettres à leurs correspondants français de CP et CE1 à l’école Jules Ferry, réalisé des documents sonores et des vidéos pour se présenter. Les First Grade ont également préparé un livre sonore basé sur le travail du peintre Mondrian.

Quatre mois après la rentrée, Marie-Pierre Serra se dit « impressionnée » par le progrès de ses élèves, en particulier en lecture. « Les élèves new-yorkais apprennent tous à lire en Kindergarten donc ils sont capables de lire quand ils arrivent en First grade et même d’écrire un texte de manière autonome quand ils sont en 2nd grade. Obligatoirement, quand on apprend une langue étrangère, des ponts se font. Ils sont envie de lire, d’avancer » observe l’institutrice.

« Mrs Serra » comme ses élèves l’appellent peut également se targuer d’avoir littéralement mis Perpignan « on the map » pour ces enfants qui, pour certains, n’ont jamais vu la Statue de la Liberté : « La première semaine de cours dans la classe de 2nd grade, nous avons placé, sur un globe, un drapeau américain sur New York et un drapeau français sur la ville Perpignan pour qu’ils se rendent compte des distances, se rappelle-t-elle. Pour eux qui ne voyagent même pas à l’intérieur de New York, Perpignan, c’est gigantesque ».

« Il y a beaucoup de nouveautés dans le Bronx et nous en faisons partie, souligne Jean Mirvil, le directeur francophone de PS 73. Le Bronx ne brûle pas, il se développe et nous avons besoin que beaucoup d’autres personnes nous rejoignent pour qu’il devienne un quartier comme les autres.» Et pourquoi pas avec l’accent du Sud?

Voir le blog de Marie-Pierre Serra sur New York in French