Empty Moves, la chorégraphie abstraite de Preljocaj

Le Ballet Preljocaj, qui avait déjà participé à l’édition 2004 du festival Next Wave avec le spectacle Near Life Experience, revient cette saison avec Empty moves (parties I & II). Imaginé en 2004 puis enrichi trois ans plus tard, il s’agit de la première fois que le spectacle est présenté à New York dans sa forme complète.

Créée en 1984 par le chorégraphe français Angelin Preljocaj, la compagnie Preljocaj est désormais le plus important Centre Chorégraphique National (CCN) de France et possède une renommée internationale. Depuis la création de sa compagnie, qui comprend aujourd’hui 26 danseurs, Angelin Preljocaj a crée 45 oeuvres chorégraphiques, toutes inspirées des ballets classiques, mais toujours résolument contemporaines. Ses travaux comprennent notamment Noces (1989), créée pour la Biennale nationale de danse du Val-de-Marne, une interprétation futuriste du Roméo et Juliette de Prokofiev (1990) et plus récemment Blanche Neige (2008). Les oeuvres d’Angelin Preljocaj ont été interprétés par de nombreuses compagnies dans le monde et certaines sont entrées au répertoire d’opéras comme le New York City Ballet, l’Opéra National de Paris, la Scala et le Staatsoper de Berlin. Après s’être installé à Aix-en-Provence en 1996, le Ballet Preljocaj loge au Pavillon Noir depuis Octobre 2006 : conçu par l’architecte Rudy Ricciotti, il s’agit du premier centre construit uniquement pour accueillir l’ensemble des activités d’un ballet, du studio à la scène.

Avec Empty moves (parties I & II), Angelin Preljocaj va encore une fois à l’encontre des conventions. Cette fois, il initie même une nouvelle approche de la danse. Sur scène, les quatre danseurs, deux femmes et deux hommes habillés avec des vêtements de tous les jours, bougent non pas au rythme de la musique, mais des mots. Le chorégraphe a en effet préféré les faire danser sur du « spoken word », une forme de poésie orale. Toile de fond du spectacle, un enregistrement de 1977 du poème Empty Words de John Cage, inspiré des écrits d’Henry David Thoreau, et lu par John Cage lui-même. Les corps font écho au calme de la voix de Cage, qui reste imperturbable face aux réactions parfois violentes de son public. Le chorégraphe, qui parle d’une « désintégration du mouvement », signe avec Empty moves une chorégraphie abstraite, à laquelle il ne faut pas chercher de signification.

Jeudi 28 Octobre, la cinémathèque du BAM projettera aussi Eldorado/Creation (2008), un documentaire signé Olivier Assayas consacré au travail d’Angelin Preljocaj.

Pour l’occasion French Morning vous offre deux places gratuites pour la représentation du jeudi 28 Septembre: il vous suffit d’envoyer un mail à l’adresse concours@staging-frenchmorning.kinsta.com.

Où ? Brooklyn Academy of Music (BAM), Howard Gilman Opera House, 30 Lafayette Avenue, Brooklyn, NY 11217

Quand ? Mercredi 27, vendredi 29 et samedi 30 Octobre à 19h30. Discussion avec le chorégraphe et les membres du ballet lundi 29 Octobre après la représentation.

Combien ? de $20 à $55, plus d’informations au 718 636 4100 ou sur le site.