Encombrantes visites familiales

Chère Viviane,

Nous sommes arrivés en Juillet, à présent les fêtes arrivent et nous avions décidé de profiter tous les cinq de nos premières vacances à New York City. Et bien voila que mon mari m’annonce que mes beaux parents viennent se joindre à nous pendant quinze jours ! Que dire, je suis fâchée contre lui ? Que faire à présent qu’il a dit oui? Suis- je égoïste ?
Corinne de Murray Hill.

Chère Corinne,

Vous touchez un des aspects les plus délicats de l’expatriation: comment et combien limiter les visites de la famille et des amis. D’expérience, je sais combien chaque famille nouvellement arrivée se trouve confrontée à être soit accueillante mais envahie soit envahie et moins accueillante. Certes dilemme familial mais il ne faut pas en ignorer les conséquences émotionnelles. Je m’explique ; les premiers six mois sont souvent passés d’une façon très intime au sein de la famille nucléaire car chacun a besoin de l’autre pour se sentir bien. Les membres de la famille expatriée participent ensemble aux stades évolutifs des transitions nécessaires à l’adaptation. À présent, il semble que vous êtes prêts à profiter de l’ambiance « bon enfant » de nos hôtes qui aiment tant la joie des fêtes. Je sens combien vous vous réjouissiez de découvrir entre vous cette première saison hivernale à New York.

Cependant, souvenez vous que vous avez été mutés dans une des plus grandes métropoles du monde et de plus sa réputation est remplit de ferveur féerique en particulier entre « Thanksgiving » et les fêtes de fin d’année ! Je vais vous donner quelques bonnes idées de tourisme à faire avec votre belle famille. Il semblerait que votre mari a déjà répondu oui et donc je vous suggère d’en prendre votre parti. Je vous promets que la magie sera contagieuse !

Vous ne m’indiquez pas l’age de vos beaux-parents ni de vos enfants mais je présume que vous avez tous de l’énergie et le même désir de félicitée. On y va, d’un bon pied emmitouflé et sans oublier l’esprit familial des fêtes de fin d’année. Rappelez vous ; Manhattan célèbre toutes les fêtes en plus de Noël: Hanoukka, Kwanza, l’unique Midnight Run du 31 Décembre (une course à pieds de 6.4 Kilomètres pour tout age en « forme ») et la Nouvelle Année à la Russe, à la Chinoise et façon exclusive : New York- New York !!! Je sais Corinne, qu’il vous faudra être souple et faire bonne figure mais attendez de voir le visage de vos petits… et la reconnaissance de votre mari.
Alors commençons par le fameux Sapin de Noël de Rockefeller Plaza. Cette année il mesure plus de 72 pieds. Chaque année il est traditionnellement choisit « en exclusivité » dans l’État de New York. Il est illuminé de millions de petites ampoules électriques le soir du 3 Décembre annonçant le début des festivités hivernales de New York. N’ayez crainte, vous avez le temps, il restera debout et éclairé jusqu’au 9 Janvier ! Pourquoi ne pas faire un petit tour à la patinoire installée en sous-sol, qui vous donnera l’occasion de glisser doucement avec votre époux et peut-être commencer à lui pardonner un peu .Cependant, attention on ne peut tenir qu’a 150 personnes donc il vous sera impossible d’égarer vos beaux-parents… contrairement qu’au pied du sapin……….
Pourquoi ne pas profiter qu’à présent les foules se soient un peu éclipsées pour faire le tour visuel des magasins. Levant les yeux en descendant la « Fifth Avenue », vous serez émerveillés des gigantesques flocons blancs se balançant doucement au grès du vent parfois glacial. Tenez bien la main de vos enfants, même celle de votre belle mère car la foule est dense, bousculant sans ménagements voulant ne rien rater du festival des vitrines spécialement décorées de scènes estivales. Cela vous prendra une heure et demi pour descendre de la 59e à la 33e Rue, site du célèbre « Macy’s » le plus grand magasin du monde enfin, à égalité avec « Harrods » à Londres !
Il n’y a qu’a Manhattan où l’on puisse admirer ces vitrines de marionnettes, de montages et de poupées fabuleuses qui offrent une interprétation de légendes universelles. Il s’agit du travail d’artistes spécialisées qui passent une année entière, dès que les vitrines sont dévoilées, à se préparer pour ces 5 semaines de gloire visuelle. Je prédis que l’émerveillement de votre famille vous permettra mieux d’accepter ce partage de bonheur.
En effet, n’oubliez pas qu’en tant qu’expatriés notre cercle intime familial et amical peut particulièrement manquer pendant ces fêtes de fin d’année. Pour nous les Francophones c’est souvent le repas de Noël (et non pas de Thanksgiving avec sa glorieuse dinde) qui tient fonction de rassemblement d’êtres aimés autour de la table sertie de boudin blanc, de purée de marrons et de notre fameuse bûche de Noël. Je ne serais pas étonnée que ce désir de faire venir ses parents reflète chez votre mari un manque et une nostalgie qui s’extériorisent souvent au moment des fêtes. Essayez de ne pas le prendre personnellement. Pensez que vos enfants auront eut la joie d’avoir au moins une partie de leur famille autour d’eux pour attendre le Père Noël et pour accueillir la nouvelle année 2009, en Amérique !
Il sera toujours temps d’annoncer que l’année prochaine vous allez skier les poudreuses du Colorado ou vous baigner dans l’eau turquoise des Caraïbes ! Je vous conseille d’avoir d’ors et déjà pour 2009 un plan de bataille établit avec votre époux. Sinon attention, il est certain que vous allez être inondés de demandes de visites, en plus avec l’Euro qui reste fort cela vaut la peine de venir ici. Je sais que vous pensez que cela sera au tour de vos parents de venir. C’est juste mais je vous suggère de freiner un peu l’enthousiasme des amis qui veulent arriver à la première occasion où il y aura de la place chez vous.
Je vous recommande de le faire pour trois raisons principales : La première étant de vous permettre de profiter des découvertes entre vous, au rythme de votre famille suivant votre curiosité et envies. Deuxièmement cela vous donnera le temps de vous intégrer dans la communauté de votre choix, soit francophone, soit internationale, soit américaine en pouvant accepter des opportunités et invitations de rencontres vous permettant de former des liens solides sur place. Si vous devez accueillir, héberger et guider vos visiteurs vous n’aurez plus l’élan ni même le même besoin de vous lancer et de vous ouvrir à de nouveaux échanges. Se faire une place auprès d’un nouveau cercle requiert un investissement de temps et d’émotions sinon l’amitié restera superficielle et votre expatriation moins riche en souvenirs.
Troisièmement, il est important de faire comprendre à vos intimes qu’ils doivent vous permettre de vous séparer un peu de vos amarres afin de profiter à fond de cette nouvelle vie en famille. Il ne s’agit pas de couper le cordon mais plutôt de le relâcher en lui donnant moins d’emprise quotidienne. Loin d’être facile lorsque vous manquez férocement à vos proches. Cela est d’autant plus difficile de nos jours avec l’accès immédiat et réciproque donné par l’Internet et par Skype. Je vous propose d’organiser vos « arrivages » d’une façon ponctuelle autour d’événements importants tels qu’un baptême, une barmitzvha, un anniversaire, une remise de diplôme. Je vous préviens, sinon cela sera non pas « l’invasion des Barbares » mais plutôt des Gaulois. Même avec une potion magique vous n’arriverez ni à les arrêter ni même à en profiter !
Je ne peux résister, encore un petit rajout touristique car après toutes ces années je reste éblouie par le fameux « compte à rebours » du 31 Décembre. Il commence à 60 secondes avant minuit avec la fameuse « ball » descendant seconde après seconde de l’immeuble No1 Times Square. La Nouvelle Année explose avec son atterrissage et des millions de confettis de toutes les couleurs tombent sur environ 150.00 personnes rassemblées. Peut-être est- ce plus prudent de regarder de loin, à la télévision « au coin du feu » en faisant griller les châtaignes de la région du Hudson Valley qui d’ailleurs sont bien plus gros que les nôtres. Votre belle-famille en parlera longtemps. Voila Corinne, je vous laisse en vous souhaitant le plaisir hivernal d’un Manhattan qui avec un peu de chance sera couvert de poudre blanche !

Pour poser vos questions à Viviane, cliquez ici.