Les Français des Etats-Unis en liesse après la victoire des Bleus

Quel pied ! Malgré la distance et le décalage horaire, les Français des Etats-Unis se sont mobilisés en masse pour soutenir l’équipe nationale. Voici une sélection des photos prises par nos équipes et nos lecteurs aux quatre coins du pays, dans les bars de plusieurs centaines de personnes aux salons plus intimistes.

Photos par: Benjamin Meteyer, Frédéric Neema, les Français de San Antonio, Clément Mercet, Hélène Labriet, Laetitia Brock, Greg Durieu, Elizabeth Gazay, Sandra Cazenave, Loic Legland, Ambassade de France à Washington, Ophélie LE LIVEC LADAM, Anastasia Mori, Emmanuel Schnetzler, Anne-Claire Klehe, Roxane Mitchell, Caroline Le Gall, Camille Raymond, Patrice Rombaut, Sandra Muller. Texte par: Hélène Labriet (SF), Sandra Cazenave (LA), Grégory Durieu (Miami), Laure Foulquier et Alexis Buisson (New York). Envoyez-nous vos photos à abuisson@frenchmorning.com

New York 

Une fois de plus, nous vous avions donné rendez-vous au pub 5th & Mad, et une fois de plus, vous avez répondu “présent”. Les Bleus ont gagné la coupe du monde devant des Français chauffés à blanc (bleu?) dans cet établissement de Midtown.

Des milliers de supporters des Bleus ont vibré sur la 60ème rue de Manhattan, où le French Institute Alliance Française (FIAF) avait installé un écran géant, en marge des festivités de Bastille Day. Malgré quelques problèmes techniques, le public était au rendez-vous. “On s’est battu jusqu’au bout. Cette victoire, on la mérite“, a lancé Théodore Brazeille.

Bar Tabac

A post shared by Pete Stanton (@stantonpete) on

A post shared by Sandra Muller (@sandra1muller) on

Photos du District

Times Square

Miami

À Miami, il y avait plusieurs centaines de personnes rassemblées sous les différents chapiteaux du Wynwood Marketplace (une dizaine d’écrans géants), dans le quartier du street-art, énormément de Français mais aussi beaucoup d’Américains venus soutenir les Bleus.  “La France championne du monde, c’est incroyable, je n’en reviens pas, merci les Bleus”, s’exclame Mathilde, 25 ans, venue encourager les Bleus avec plusieurs de ses amies. “C’est un grand moment pour moi, c’est ma première Coupe du monde, car je n’avais que 5 ans en 98, et j’ai vibré du début à la fin de la compétition. Bravo les Bleus, je suis vraiment fière d’être française.

À nous la deuxième étoile”, s’enflamme Guillaume qui réside depuis quelques mois à Miami. “La légende des Bleus va se poursuivre et nous allons en décrocher une troisième dans quatre ans Qatar, j’en suis convaincu”.

Buena Vista Deli
Amour de Miami
Gol Italian Restaurant
Urban Soccer Five
Wynwood Marketplace38
Wynwood Marketplace38

Île de Whidbey, WA

Les seuls Français sur l’île de Whibdey“, au nord de Seattle: c’est ainsi que s’est décrite cette famille de lecteurs. Mais cela ne l’a pas empêché de sortir les couleurs. Merci pour les photos !

San Francisco

Au Civic Center, la municipalité avait installé un grand écran pour retransmettre le match. Au coup d’envoi, dans le petit matin embrumé de San Francisco, on comptait environ 2500 personnes, assez bien réparties entre les deux camps. A la mi-temps, ce chiffre avait doublé et la foule penchait nettement plus pour les Bleus.

Exultation au coup de sifflet final, les supporters des deux camps se sont félicité de cette belle rencontre. Des voitures ont défilé autour de la place de la mairie et dans les rues adjacentes, drapeau tricolore au vent et klaxon en action.

Au Golden Gate Tap Room, le groupe des supporters de l’Equipe de France à San Francisco a fait le plein: jusqu’à la fin du match, la file d’attente s’allongeait pour entrer dans le bar, qui officiellement pouvait accueillir 575 personnes. Après la victoire, c’est plus de 2000 personnes qui ont bloqué Powell street pendant plus d’une heure et demie.

Au Café Bastille, 400-600 personnes se sont rassemblées dans la salle et sur la terrasse. Comme l’endroit n’est pas grand, l’ambiance était électrique.

Photo prises à Spark Social

Los Angeles

Même si le match était matinal, les supporteurs de Los Angeles n’ont pas rechigné à mettre leur réveil à 6 heures du matin. Ils étaient 450 personnes (dont la mannequin Camille Rowe et Fabrice Sopoglian, le “parrain” des Anges de la téléréalité) à se rassembler pour la finale à Liaison, à Hollywood, un événement organisé par France Fan Club.

Au coup de sifflet final, les scènes de liesse se sont multipliées, les supporteurs reprenant “I will survive”. 

Revêtant le maillot des Bleus, Patrick Kigongo, un Américain qui a vécu en France, se réjouit que “la malédiction ait été rompue“. Lucile et Laurène, deux Normandes en vacances à Los Angeles, ont vécu les démi et finale loin de chez elles. “On était un peu déçues, mais l’ambiance était incroyable (à Liaison), et même à 8 heures du matin.” Pour elles, cette étoile décrochée revêt une plus grande symbolique : “en 98, nous n’avions que 10 ans, ce n’est pas la même chose.

Liaison
Liaison

Entouré de ses amis, Guillaume, la trentaine, semble revivre après le coup de sifflet. “En étant à Los Angeles, c’est plus agréable car il y a un vrai melting-pot et des communautés de tous les pays. C’est cool de voir leurs réactions, cela offre un regard différent sur notre pays.” 

Les yeux humidifiés par l’émotion, Ambroise ne veut pas parler avant que les Bleus brandissent la Coupe. Cet ingénieur français de 26 ans a suivi la finale en compagnie de sa famille. “Le vivre aux Etats-Unis, c’est encore plus incroyable. Je suis là temporairement, ça fera donc partie des souvenirs vécus aux Etats-Unis“, lâche ce passionné de football, “j’ai pleuré en 2006, aujourd’hui je compte en profiter et boire toute la journée.

Liaison
Liaison

Houston 

Pitch 25

San Antonio

Photos prises à The Rustic

Washington

A l’ambassade (©France in the US)

Dans la rue

La Jambe

Charleston

Norfolk, Virginie