Frédéric Lefebvre pour un Eataly à la française

La France aura bientôt son Eataly. Frédéric Lefebvre a annoncé l’ouverture d’un “lieu temporaire” français à New York dans le cadre de la Fête de la Gastronomie le 23 septembre, où la restauration et les métiers de bouche seront représentés. “Il faut valoriser le patrimoine vivant de la France“, a expliqué Frédéric Lefebvre aux chefs français de New York, lors d’une réunion samedi 11 février au restaurant Benoit d’Alain Ducasse.

Le projet s’inscrit dans la logique de «Rendez-vous en France». Objectif : attirer les touristes étrangers en France et replacer le pays en  tête du classement des nations par le chiffre d’affaires issu du tourisme, devant l’Espagne et l’Italie…

Le grand succès d’Eataly, en face du Flatiron Building, est cité en modèle par beaucoup, et doit inspirer, reconnait lui-même le ministre (qui a rencontré dimanche Joe Bastianich, le cofondateur d’Eataly). Mais il ne s’agit pas de copier: “Eataly c’est un supermarché; là il s’agit de promouvoir l’art de vivre à la française; il faut de la diversité, le plus possible de partenaires, etc…”. “Le lieu temporaire sera un test grandeur nature au moment de la fête et on pérennise“. Il vise un lieu définitif d’une surface entre 1.500 et 3.500m2 (contre plus de 4.500m2 pour Eataly). Il n’a toutefois pas précisé l’emplacement ni le calendrier du projet. Aucun financement public n’est prévu : “Il ne s’agit pas que l’Etat mette des fonds publics, mais je labellise et mets autour de la table de grands acteurs privés”. Au passage, il cite Ariane Daguin, la facétieuse fondatrice de D’Artagnan “quelqu’un qui doit faire partie d’un projet comme ça”. Avant cela, le salon du meuble de Milan en avril sera l’occasion d’un premier test : 1.200 m2 seront consacrés au savoir-faire français.