Free lancers de tous les pays…

Des petits fours « bio » en forme de monstres, de la pelouse au sol, des murs tapissés de végétation et une projection vidéo naturaliste à vous donner des frissons : cette année, pour Vincent Reverdy, Halloween était écolo… et pas de tout repos. C’est à ce jeune Francais, en effet, ou plutôt à sa société d’événementiel Connected Productions, qu’un couple de milliardaires new-yorkais avait confié l’organisation de sa soirée d’anniversaire, le 30 octobre dernier dans une galerie d’art de Nolita.

Intitulé « Green Halloween, Nature’s Revenge », et organisé au profit d’un consortium d’association écolos, l’événement lui a causé quelques sueurs froides : pensez donc, avec tout le gratin de New York, dont Uma Thurman sur la guest list, il avait un peu la pression. Le jour J, Frenchmorning y était. Résultat ? Uma n’est pas venu, mais c’était un succès. Tout, de l’éclairage au buffet, en passant par la décoration et les animations artistiques, concourait à créer une ambiance digne d’un songe. Mieux encore : les gens se sont franchement amusé.

[ad#Article-Defaut]

Pari tenu, donc, pour Vincent Reverdy. Qu’il planche sur un mariage, un dîner de gala ou encore la venue du Fooding à PS1, son objectif est le même : il veut « créer l’inattendu », comme le clame le slogan de Connected Productions. «Mon travail va bien au-delà de mettre des jolies fleurs sur table, explique-t-il. Pour chaque événement, j’essaie de trouver un fil rouge et de stimuler les cinq sens – goût, vision, odorat, toucher, ouïe- afin de créer une ambiance cohérente et participative. Toutes les pièces doivent s’imbriquer, mon objectif final étant d’inciter les gens à se liberer, l’espace de quelques heures, des contraintes du quotidien.»

Vincent qualifie cette approche d’ «holistique ». Une notion qu’il a découverte à travers le bouddhisme, et qu’il essaie d’appliquer dans sa vie. « Je fais du yoga et de la méditation tous les jours. Cela m’inspire beaucoup. »

Ce Toulousain d’origine est tombé dans l’événementiel « un peu par hasard », ou plutot au gré de rencontres. Titulaire d’un master en gestion hôtelière de L’ESSEC et de l’Université de Cornell, il démarre sa carrière à Londres, d’abord dans un Holiday Inn, puis au Saint Martin’s Lane, l’un des « boutiques hotels » de Ian Schrager. «J’étais manager de nuit, c’était l’enfer », confie-t-il. Un soir, Gordon Perrier, l’un des chantres de l’art de vivre en Grande-Bretagne, lui propose de l’aider à monter une énorme réception à la Tate Modern. Bingo. Vincent quitte son boulot et s’installe en free-lance. Il collabore à plusieurs gros projets, dont le réveillon de l’an 2000 au Badrutts Palace de Saint Moritz, les 40 ans de Michael Jordan ou encore la première de « Matrix Reloaded » à Cannes. En 2001, il s’envole pour New York et rejoint le Mercer Hotel d’Andre Balatzs en tant que « front office manager », mais sa passion pour l’événementiel le rattrape. En 2003, il s’installe à son compte et travaille aujourd’hui entre New York, Paris et l’Espagne

Connected Productions est une toute petite structure – une « boutique agence », pour reprendre les termes de Vincent Reverdy. Mais il s’entoure d’une multitudes de free-lancers au gré de son carnet de commandes. Pour « Green Halloween », par exemple, vingt-huit personnes ont mis la main à la pâte : danseurs, vidéastes, web designers, DJ, traiteurs, fleuristes, etc… « Je suis comme un chef d’orchestre. C’est moi qui déroule le fil rouge, mais je ne peux rien faire tout seul. » Lecteur, si tu travailles en free lance, et si tu as du talent à revendre, cet article est pour toi. «Je suis constamment à la recherche de gens créatifs», affirme Vincent. A bon entendeur…