“ Garçon, de l’art et du thé ! ”

“ Je voulais qu’il y ait de tout mais pas n’importe quoi ” explique Marcela avant de détailler une surprenante combinaison de réalisations artistiques – bijoux, fleurs, peintures, photos, vêtements –, thés organiques, viennoiseries françaises et restauration légère. Un concept pluriel qu’inspire le parcours kaleidoscopique de Michel, sculpteur floral d’origine française, et de Marcela, son épouse, artiste multi-facettes née en Argentine, dont le nom est écrit en grandes lettres sur la devanture.

Elle est une femme de plusieurs passions, diplômée de marketing, autrefois mannequin, aujourd’hui photographe, également écrivain – elle publie son premier livre de science fiction “ Los Dioses no se Equivocaron ” en 2005. Sans oublier la peinture qui l’accompagne depuis toujours et s’expose sur les murs de la galerie. “ A cinq ans déjà, je dessinais et je peignais tout ce qui me tombait sous la main ” se souvient Marcela qui rencontre son premier succès international en 2007 au salon d’art contemporain Art Basel Miami Beach. Elle est aussi une femme de découverte, d’autres cultures et d’autres langues. Celle qui depuis le village de son enfance “ n’avait jamais pensé voyager un jour ”, parcourt finalement le monde avant d’élire domicile aux Etats-Unis – un esprit aventurier qu’elle souhaite partager dans son lieu.

Lui est artiste floral. Des fleurs artificielles haut de gamme créées par l’entreprise familiale du nom de son frère, Emilio Robba, et vues aux quatre coins du globe sur les tables d’événements prestigieux, dans des établissements hôteliers, des bateaux de croisière et même à bord du Concorde présidentiel français ! “ Ne dites ni fausses, ni plastiques, elles sont une illusion de la réalité ” souligne Marcela en montrant au centre de la galerie de savantes compositions d’orchidées en soie d’un réalisme bluffant. Après 40 années d’une vie professionnelle dédiée aux fleurs, “ j’avais envie d’autre chose ” explique Michel qui, sans pour autant renoncer à l’aventure familiale, se lance un nouveau défi.

Je ne voulais pas me marier, lui non plus, voilà ce qui nous a réunis ” s’amuse Marcela. “ Je m’étais promis de ne jamais travailler avec mon partenaire dans la vie ” ajoute Michel. Ensemble pourtant, ils rêvent d’un lieu de rencontres et d’échanges créatifs, nostalgiques d’un temps où des arts différents vivaient en communauté dans les cafés de la Butte Montmartre, à Paris. Ils envisagent d’abord New-York avant de donner le jour à Marcelita, L’Art et le Thé à Los Angeles, dans le quartier de West Hollywood, où le climat et la végétation rappellent à Michel ceux de la Côte d’Azur.

A nous de prendre soin des générations futures ” affirme Marcela qui s’engage avec Michel à verser la totalité de leurs bénéfices annuels au profit de la protection des ressources naturelles de la planète. Une association différente chaque année. Quand on a déjà tellement, c’est le moins que l’on puisse faire ” affirme Marcela qui dit ne pas manquer d’exemple de générosité dans son entourage.

Marcelita, L’Art et le Thé
8314-8316 West 3rd Street – Los Angeles, CA 90048
323 424 3482 – www.marcelitalartetlethe.com