Gloire et douleur françaises

Le verdict des régionales est tombé, l’heure est au bilan et au remaniement pour le gouvernement français. La presse américaine est unanime sur deux points : ces élections régionales ont fait office de sanction contre la politique nationale menée par le gouvernement Sarkozy et pour avoir des chances de revenir sur le devant de la scène politique française, la gauche devra compter sur les verts.

Il s’agit d’« un revers embarrassant » pour l’UMP de Nicolas Sarkozy selon le Washington Post . En ce qui concerne le taux d’abstention, de près de 50% ce week-end, il révèle selon le quotidien le mécontentement des français vis-à-vis de la politique du gouvernement.
Pour Le New York Yimes, «  Le niveau de l’abstention, et le balayage des voix, traduit à la fois la colère et l’aliénation ». Le quotidien relativise tout de même ce résultat, dû selon lui en parti à la crise économique : «  Les Français sont d’humeur changeante (…). Monsieur Sarkozy a cependant un bilan positif sur la scène internationale, et l’année prochaine il sera, avec la France, à la présidence du G20. (…) Une bonne performance pourrait l’aider à se repositionner pour l’élection 2012. »

Inspiré des expériences de Milgram faites il y a 50 ans, le documentaire choc de France 2, Le jeu de la mort, créé aussi la polémique de ce côté-ci de l’Atlantique. Le documentaire devait montrer « le pouvoir de manipulation de l’autorité, le contrôle de la télévision, et la nature tordue de la télé-réalité» commente le blog de Fox News, mais il est en réalité révelateur« d’une évolution inquiétante de la société d’aujourd’hui ». Le Washington Post va plus loin et déclare (avec chauvinisme): « La télé réalité américaine a laissé une traînée de cadavres, mais nous pouvons encore dire ceci: Personne ne semble avoir été exécuté sur l’une des émissions américaines» alors qu’en France « les gens seraient prêts à tuer leurs compatriotes pour leurs 15 minutes de gloire. »

Gloire et douleur toujours: « Alors que Fréderic Mitterrand poignardait accidentellement l’actrice Marion Cotillard, Tim Burton poignardait la sensibilité culturelle des américains » commente cette semaine le New York Times à propos de la remise des insignes de chevalier des Arts et des Lettres de l’actrice et du réalisateur à Paris lundi dernier. En effet, le ministre de la Culture a enfoncé l’épingle de la médaille dans la peau de l’actrice française qui, grimaçant de douleur, n’a évité la chute que grâce au bras de Frédéric Mitterand. Quant au réalisateur américain, il a insisté sur l’accueil chaleureux que lui a toujours réservé le public français : « J’ai toujours senti que les Français étaient la recherche de la poésie, à la recherche du sens, la recherche des choses que je voulais faire. C’est quelque chose qui ne s’est pas réellement produit en Amérique ».