Harry Potter débarque à Orlando

On en parlait depuis au moins trois ans : Harry Potter allait débarquer sur son balai magique aux confins des studios Universal, près d’Orlando. Mais les promoteurs ne possédaient sans doute pas assez de philtres magiques pour aller plus vite… Ils ont pourtant enfin réussi à vaincre les Forces du Mal qui retardaient sans cesse leur projet.

La région d’Orlando est surtout connue par la multitude de parcs d’attractions qui s’y sont installés au fil des ans autour du précurseur,  l’oncle Disney, qui avait commencé à conquérir le territoire dès 1971. La première conséquence aura été la désertification du centre ville historique. La seconde conséquence sera la floraison de dizaines d’autres parcs et d’attractions aux noms plus ou moins célèbres. Les Studios Universal se sont  taillés la part du lion. Universal Orlando Resort a ouvert ses portes en 1991, sur un espace de 160 hectares. Tout cela attire chaque année quelque 52 millions de visiteurs, presque la population de la France! Ce chiffre devrait grossir encore avec l’ouverture du “Monde magique d’Harry Potter”, dernier produit dérivé des romans de la britannique J.K. Rowling.

UN VRAI DEFI

Dans le nouveau parc à thème, Alan Gilmore, le directeur artistique des films éponymes, et qui a rejoint les studios Universal, s’est evertué à imaginer un monde magique aussi près que possible de l’oeuvre romanesque. Mais, précise-t-il, “Le monde du film constitue un défi très différent de celui du parc à thème. Dans le film, le spectateur est à la place de la caméra. Derrière la caméra, on peut créer des scènes selon un ou deux angles. Mais dans le parc à thème, il faut travailler sous de nombreux angles, depuis le point de vue d’un enfant jusqu’à celui d’une grande personne, et aussi pour tous ceux qui sont entre les deux. Mais je vais être honnête: TOUT a été un vrai défi.”

Les décors du parc sont en effet d’un réalisme époustouflant, si tant est que l’on puisse parler de réalisme s’agissant d’un monde magique! En tous cas, ils reflètent parfaitement l’idée que l’on se fait de ce monde à la lecture des romans de J.K. Rowling. Alors, de quoi Alan Gilmore est-il le plus fier?  “La représentation du chateau de Poudlard, le village de Pré-au-lard, la taverne des Trois balais…” Mais il y a encore bien des surprises… Avez-vous déjà participé à un match de Quiddish? Où rencontrer des Détraqueurs?

Le public français s’était jeté sur les romans. Se laissera-t-il séduire par le nouveau parc? Le plan marketing d’Universal Studios, lui, n’a rien de magique! Pas plus que les tarifs annoncés: de 99 à 109 dollars pour visiter le monde d’Harry Potter et un autre parc au choix.

Crédit photo: Kevin Kolszynski, Universal Studio Resort.