Herve Léger by Max Azria à la Fashion Week

Sous le regard attentif de Lucy Liu, Sophia Bush et January Jones, la blonde hitchcockienne de la série Mad Men, une top model est tombée sur le podium du défilé Hervé Léger by Max Azria automne 2009. A croire que la crise a rendu le gratin de la mode bienveillant: le public du défilé a applaudi pour l’inciter à se relever et consoler la malheureuse.

Voir les photos du défilé ici (Photos Abacausa.com)

Capturé en vol dans les coulisses du défilé, le jovial Max Azria explique qu’en temps de crise, son style reste «optimiste». Le couturier tunisien qui a commencé sa carrière à Paris avant d’immigrer en Californie dans les années 80 explique : «Quand on est malheureux, il faut rire. Quand c’est la crise, il n’y a pas de crise», dit-il. Il n’est pas étonnant que Max Azria ait jeté son dévolu sur la maison de couture parisienne Hervé Léger : les fameuses robes de cocktails à bandeaux d’Hervé Léger sont synonymes de l’opulence des années 80.

Peu importe l’état de l’économie à l’automne 2009, la femme Hervé Léger by Max Azria sera «moderne, sexy, glamour et rock and roll». Tons bois d’ébène, matières peau de serpents et imprimés exotiques, la nouvelle collection est inspirée de la jungle urbaine. Max Azria part du principe que la femme sexy est animale.

Max Azria (photo Laura Desjardins)
Fondée en 1985, la maison de couture parisienne Hervé Léger est rachetée en 1999 par le groupe de mode américain BCBG Max Azria. En 2007, Max Azria présente la collection Hervé Léger by Max Azria pour la première fois pendant la Fashion Week de New York à l’automne 2008. En plus des boutiques en propre à New York, Los Angeles, et d’autres villes américaines, la marque est vendue dans les magasins de luxes comme Saks et Bergdorf Goodman. Parmi les fans de la marque, Kate Winslet, Beyoncé et Keira Knightley. Le secret de la réussite sur le marché américain? «Travailler très dur», dit Max Azria.

Si Max Azria a une méthode coué contre la sinistrose, la Fashion Week elle n’échappe pas totalement à la crise. Tandis que Nespresso, la marque de machines à cafés de luxe sponsorisait l’événement précédemment, c’est cette année McDonald’s qui distribue des cafés, latte et cappuccino sous les tentes. Les fashionistas en raffolent.