InMemori, la start-up française qui facilite le deuil

Learn more

Site d'InMemori

 

Se retrouver, rendre hommage, ça existe dans toutes les cultures sur terre“. Clémentine Piazza n’a aucun mal à parler de la mort, mais elle reconnait qu’une certaine force intérieure est nécessaire pour y faire face tous les jours dans son travail, comme elle.

La Française a créé une start-up destinée aux personnes bouleversées par un décès. InMemori est une plateforme pour communiquer et se souvenir: communiquer les informations concernant les obsèques et permettre à la famille et aux proches de se souvenir du défunt.

En cas de décès, les proches ont très peu de temps pour tout organiser: prévenir les personnes concernées et organiser les funérailles, explique la jeune femme. InMemori est là pour les aider“. La page consacrée au défunt est sobre, sans publicité ni logo. La famille y indique toutes les informations pratiques concernant les obsèques et chacun peut ensuite laisser un message de condoléance, partager des souvenirs et des photos.

Viennent s’ajouter des services comme la collecte de dons pour financer la recherche contre une maladie, pour une association ou une passion du défunt. InMemori travaille aussi avec des prestataires comme Interflora en France qui se charge de livrer des fleurs. Les espaces ne sont pas accessibles sur les moteurs de recherche pour garantir l’intimité de la famille. “On est là pour simplifier les actes d’hommage“, résume l’entrepreneuse.

La start-up, qui a déjà servi 60.000 personnes, est née l’année dernière en France. “A l’époque j’étais directrice marketing pour Unibail Rodamco à Paris. Je travaillais beaucoup, je voyageais beaucoup. Et puis deux amis ont perdu quelqu’un et ils sont passés par les problématiques que connaissent toutes les familles“.

Son projet sous le bras, Clémentine Piazza a trouvé une agence de service funéraire pour prendre un avis. “Ils m’ont dit que ça répondait à des besoins nécessaires, que ce n’était pas gadget et m’ont demandé quand on pouvait démarrer!“.

Pendant six mois, Clémentine Piazza part sur le terrain, rencontre les acteurs du milieu et des familles pour connaître leurs besoins. “On dit qu’il faut être proche de son client, pour nous ça ne peut pas être autrement“, explique la jeune femme. Persuadée qu’InMemori a une approche universelle, Clémentine Piazza s’envole ensuite pour San Francisco où elle participe, de février à août, au programme d’accélération français The Refiners avec l’objectif de développer le service aux Etats-Unis.

Pour atteindre les familles en deuil, InMemori a passé des contrats avec des assureurs (Alliance, Malakoff Médéric, le Crédit agricole), des journaux (Le Figaro) et un réseau de pompes funèbres. Aux Etats-Unis, où le site sera lancé début 2018, le contact est déjà pris avec des assurances et des soins palliatifs. Des intermédiaires qui vont créer une page InMemori avec les informations sur la famille et envoyer le lien vers la page aux proches, qui décideront de l’utiliser ou non.

Avec un service gratuit, la start-up se rémunère uniquement sur les commissions des prestataires comme Interflora. Une levée de fonds est en cours en France et aux Etats-Unis pour pouvoir assurer le développement américain. Pour le moment, une responsable du développement a été recrutée à New York et Clémentine Piazza partage son temps entre la France et les Etats-Unis.

Pour le site américain, l’équipe réfléchit à des services aux familles différents de la France. “Aux Etats-Unis, explique Clémentine Piazza, il existe la tradition du food basket que les proches envoient ou apportent à la famille endeuillée. On est en train d’y réfléchir. Le service reste le même mais il s’adapte aux cultures et aux traditions de chaque pays et de chaque communauté“.

Learn more

Site d'InMemori