Jacques Kempin, le Franco-Américain qui réinvente les caisses enregistreuses

Jack Kempin, fondateur de Cash Defend

En savoir plus

Le site de Cash Defend

La caisse n’avait pas évolué depuis 100 ans, il fallait que ça change!“, plaisante Jacques Kempin. Le Franco-Américain, arrivé en 2012 aux Etats-Unis, s’attaque avec son entreprise Cash Defend au très gros marché des caisses enregistreuses, en proposant un système inviolable de rationalisation des pièces de monnaie.

Ce système – une boîte de 35 kg fixée sur le comptoir des commerces – est déjà présent en France et dans toute l’Europe (vous l’avez sans doute déjà vu dans les boulangeries), mais également en Asie et en Afrique. Pour le client, il permet de payer en pièces ou avec un billet et de récupérer sa monnaie rapidement, sans erreur de compte.

Pour le commerçant, finies les soirées passées sur la calculatrice à recalculer la marge de la journée. “L’autre intérêt, ajoute Jacques Kempin, c’est qu’il n’y a plus de trou dans la caisse. Le billet qui se perd, ça ne peut pas arriver“. L’aspect sécurité est important aussi: la boîte anti-effraction est bien trop lourde pour être dérobée et le vendeur ne peut pas être braqué puisqu’il n’a pas accès au cash. En outre, les vendeurs mal-intentionnés ne peuvent plus piquer dans la caisse puisqu’ils ne manipulent pas l’argent.

Pour Jacques Kempin, ancien entrepreneur dans le domaine des télécommunications en France, l’aventure a commencé il y a quelques mois, après la rencontre avec son actuel associé. Entre la Californie et New York, deux régions stratégiques pour Cash Defend, ils ont établi des contacts avec des commerces de bouche, épiceries et stations-service. La société a récemment passé son premier contrat auprès d’une boulangerie située dans le New Jersey. “Les personnes à qui l’on présente le produit trouvent l’offre très pertinente et ne comprennent pas pourquoi ça n’existait pas avant. Il y a beaucoup d’avantages et pas d’inconvénients”.

Dans un pays où l’on paie en utilisant une app ou sa carte de crédit, la monnaie est loin d’avoir disparu. Aux Etats-Unis, “66% des transactions entre 0 et 10 dollars sont effectuées en cash, rappelle Jacques Kempin, et on passe à 44% pour les transactions entre 10 et 20 dollars”. 

 

En savoir plus

Le site de Cash Defend