Jérémy Chabaud ou la vie dans les bois

Fasciné depuis toujours par la nature, Jérémy Chabaud quitte son cabanon du sud de la France en janvier dernier et troque les calanques de Marseille contre la forêt de Bethany, dans le Connecticut. Le séjour doit durer deux petits mois, mais l’expérience est une telle réussite, tant d’un point de vue personnel qu’artistique, que le Français prolonge le séjour grâce à l’invitation du Directeur de la Fondation Josef et Anni Albers, Nicolas Fox Weber. “Je me sens en réelle connection avec la nature” nous explique l’artiste, “ ce lieu est tout simplement merveilleux.”

Passé l’hiver rude et son mètre de neige, Jérémy redécouvre les plaisirs de la forêt, les baignades dans le lac au petit matin, reçoit la visite des biches et des faons et surtout puise dans cet espace l’inspiration pour ses dessins. En tout, il en dessine 130 (“un record de productivité dans ma petite vie d’artiste“), aux crayons de couleurs encres et pastels, tous imprégnés de cette expérience inoubliables. Des dessins abstraits et conceptuels reflétant sa percéption des lieux, l’isolation et le travail sur soi imposés par la vie en forêt.

Je n’ai pas envie de partir” avoue Jérémy Chabaud. Pourtant, après ces six mois au contact de la nature, il retrouvera bien les grattes-ciels imposants et le doux son des klaxons de New York pour présenter pour la première fois le fruit de son travail à l’atelier de Béatrice Coron. Notons que celui-ci se trouve à quelques pas de Central Park, ce qui devrait permettre à l’artiste de se faire des petites pauses vertes si besoin est.

Du 21 au 28 juin de 2pm à 7pm, 392 Central Park West #3T. Une exposition organisée par Lise Curry Fine Art.

Plus d’infos sur le travaile de Jérémy Chabaud, cliquez ICI