José Parlá s’enferme

N’attendez pas un instant de plus pour vous ruer à la Bryce Wolkowitz gallery pour les derniers jours de l’exposition de José Parlá « Walls, diaries and Paintings ».

L’artiste américain d’origine libano cubaine déchaine les «gallery goers» de Chelsea : pas de mystère cet ancien «street artist» apporte un souffle de sauvagerie nouvelle et de non-conformisme dans le monde ronronnant de l’art contemporain.

Infiniment urbain Parlá recrée un univers d’images et de sons a mi-chemin entre nos villes et son imaginaire. Des posters déchirés, des murs tagués recréés, des sons capturés : l’artiste ne snobe pas son passé.

Mais en quittant la rue pour s’attaquer à l’espace clos d’une galerie José Parlá gagne une délicatesse surprenante au travers d’un graphisme d’une finesse et d’une élégance qui rappellerait presque le monde de la couture. Ou comment le confinement d’une galerie ouvre des horizons nouveaux à un artiste wild at heart.

Quand? Jusqu’au 16 avril.

Où? Bryce Wolkowitz gallery, 505 W 24th St (Tenth avenue)

Combien? Gratuit.