Julia Child, celle qui a fait découvrir la cuisine française aux Américains

Mais qui est donc Julia Child? Aussi célèbre auprès des Américains que peu connue des Français, Julia Child est l’auteure de “Mastering the Art of French Cooking”. Publiée en 1961, le premier volume est un pavé de 684 pages. “Julie & Julia” est en partie l’histoire de la blogueuse Julie Powell, qui a passé un an à exécuter les recettes du livre phare de Julia Child.

Rien ne prédestinait Julia Child, cette Californienne née en 1912 à la cuisine française. Après études d’histoire, elle commence une carrière dans la publicité. Après Pearl Harbor in 1941, elle s’engage dans la Croix Rouge puis dans le bureau des services stratégiques (OSS) après avoir été refoulée par la navy à cause de sa taille. En 1944, elle est envoyée à Ceylan, où elle rencontre son mari puis en Chine. En 1949, le couple déménage à Paris où son mari est envoyé.

Sole meunière

C’est en France que Julia Child a une révélation. A Rouen, elle fait l’expérience d’une sole meunière qu’elle décrit comme “le repas le plus excitant de [sa] vie” qui lui “ouvre l’esprit et l’âme”. Cette scène figure dans le film. “J’ai voulu que cette sole meunière apparaisse au public de la meme manière qu’elle est apparue à Julia quand elle lui a procuré cette célebre épiphanie”, a expliqué la réalisatrice Nora Ephron.

A Paris, Child étudie à l’école Le Cordon Bleu et prend des cours particuliers avec le grand Max Bugnard. De retour aux Etats-Unis, elle a son show télévisé “The French chef”. “Par ses programmes de télévision, elle a donné une conscience sur l’art de manger à la française à toute l’Amérique”, explique Mireille Giuliano, l’auteure de French Women don’t get Fat.

Un bon coup de fourchette

En 2000, Julia Child reçoit la légion d’honneur. Le maître de cérémonie n’était autre que Jacques Pépin, son fringant compère qui présentait avec elle le show «Julia et Jacques cusinent à la maison».

Julia Child a vécu jusqu’à 92 ans et a profité de chaque minute. Mireille Giuliano se souvient d’un dîner au restaurant No9 Park à Boston, juste après le 11 Septembre : “Pour remonter le moral de tout le monde, Julia Child a tenu à ce qu’il ait lieu malgré tout. A 89 ans, elle a mangé et bu comme quelqu’un qui croque la vie et elle est resté jusqu’à une heure très tardive. Elle transmettait sa joie”.

La cuisine française à l’honneur

Plats en sauces, beurre, crème, fromages, on croyait la cuisine de Julia Child passée de mode. A la faveur du “French paradox” (les Français ont beau être bon vivants, ils sont plus minces et moins enclins aux risques cardiaques), elle revient en force aux Etats-Unis. A la fin de son année, Julie Powell note qu’elle a pris un petit peu de poids mais elle l’attribue à d’autres facteurs. Quant à son mari qui a mangé ses plats, il n’a pas pris un gramme.

Sauvez les homards

Les techniques françaises ne font pas l’unanimité en revanche. Dans le film, Amy Adams qui joue le rôle de Julie Powell doit plonger des homards vivants dans de l’eau bouillante. Sur le tournage, c’était de l’eau froide et la vapeur venait d’un brumisateur. Le tout sous l’oeil attentif des représentants de l’American Humane Association qui veillaient à la santé des petites bêtes.

Quoiqu’il en soit, la sortie du film met la cuisine française à l’honneur. Cela tombe bien, elle en avait besoin. Atelier quiche lorraine ou menu Julia Child avec soupe au pistou, à vous de choisir.

Jeudi 13
Dîner en l’honneur de Julia Child à Saul. Au menu, soupe au pistou et rouget en pipérade.Saul, 140 Smith Street, Boerum Hill, Brooklyn,
5:30 on. $65 plus tax et tip: 718-935-9844.

Samedi 14
Julia Child a enseigné à New York Cooking School entre 1975 et 2000, avant que l’endroit soit rebaptisé Institute of Culinary Education (ICE). L’école a décidé de profiter de la sortie du film pour prendre sa part de gâteau (tarte tatin). Elle organise un atelier “Mastering the Art of French Cooking” pour $115. Au programme, projection du film, préparation en classe des plats de Mastering the Art of French Cooking (comme la quiche Lorraine, le beef steak sauté au beurre, et les crêpes flambées), et dégustation des plats arrosée de Sancerre et Bourgogne.
Institute of Culinary Education, 50 West 23rd Street.
Entre 15h et 22h. Réservation 800-522-4610.

Mais aussi :
Direction 38 Macdougal Street. C’est au restaurant Provence que certaines scènes du film ont été tournées. Provence a entre temps fermé (c’était avant le buzz autour du film) mais l’endroit n’a pas bougé et Provence a été remplacé par Hundred Acres, un restaurant de cuisine américaine.

Virée au Smithsonian’s National Museum of American History à Washington où l’on peut visiter la vraie cuisine de Julia Child. L’exposition surnommée “Bon Appetit,” a ouvert en 2002 mais des pièces supplémentaires sont ajoutées à la collection cet été : des objets du film et la collection de casseroles, qui avait été prêtée à un musée californien à l’origine.

Ou encore :
Visite des Silvercup Studios dans le Queens. Julie Powell habitait sur Jackson Avenue à Long Island City quand elle a commencé son blog. Son appartement a été reconstitué dans les studios du Queens qui accueillent aussi Gossip Girl, les Sopranos. Les studios ne sont pas ouverts au public. Il ne reste plus qu’à copiner avec Blair ou Serena de Gossip Girl pour avoir des entrées VIP.
4225 21st St à Long Island City, ligne N jusqu’à Queensboro Plaza.
718-906-2000‎