La French Touch de Ratatouille

 « Paris avait déjà été vu de plein de points de vue différents, mais pas de celui d’un rat ». Brad Bird, le réalisateur de Ratatouille (qui en français se prononce « ra-ta-too-ee » précise le New York Times pour ses lecteurs qui n’en auraient jamais goûté), est venu y pallier. Grâce à Remy le rat, on y entre par les égouts pour émerger dans un Paris où les DS sont garées sur de vieux pavés et les Français, comme d’habitude, discutent en terrasse…
On se sait assurément en France quand le rat Remy par un trou d’un plafond sur lequel il court aperçoit un couple, béret et marinière à rayure, vissé par la passion « je t’aime, je te tue », bang coup de pistolet, et grand baiser. So French… (Notez que Michael Moore, dans son dernier Sicko, enchaîne aussi les images de roucoulades de couples français pour rappeler qu’il est à Paris.)
Remy le rat va aussi se promener sur le Pont Alexandre III, contempler le ciel de Paris au dessus des toits… On s’y croirait. Les dessinateurs de Ratatouille disent avoir fait une utilisation limitée des couleurs pour traduire au mieux la lumière parisienne (autrement connue comme le gris).

Aux côté de Remy, le fantôme de Auguste Gusteau, le chef cuisinier qu’il a mis sur un piédestal pendant toute sa vie de rat, et qui vient de mourir d’une crise cardiaque après une mauvaise critique (les petits enfants américains ne décoderont peut-être ps la référence au suicide de Bernard Loiseau). Remy arrive dans le restaurant de feu Gusteau où son successeur, sacrilège, décline sa marque sur des burritos surgelés. Le petit rat se lie d’amitié avec le garçon chargé des poubelles qu’il mettra aux fourneaux, tirant les ficelles (ou plutôt les cheveux) dans l’ombre, tel un Cyrano de Bergerac des casseroles, pour lui faire cuisiner des merveilles.

Guy Savoy, Taillevent, Tour d’Argent…

L’immense cuisine du restaurant, que l’équipe du film a mis deux ans à concevoir, donne envie d’arrêts sur image pour en examiner chaque détail. L’auteur de ces décors, Harley Jessup, dit avoir visité des quantités de cuisines de restaus français. Mais il a été obligé à un compromis : les cuisines américaines sont bien plus ouvertes que celles, pleines de recoins, des chefs français. Le résultat est une cuisine ouverte aux stations séparées. Quant au balai des cuisiniers, l’équipe de ratatouille est allée en Californie filmer les cuisines et les casseroles du French Laundry, le restaurant de Thomas Keller, consultant de Ratatouille. Même le plateau de fromage, copié du restaurant d’Hélène Darroze, n’a pas été laissé au hasard.

La salle à manger de chez Gusteau a été composée à partir de plusieurs adresses parisiennes comme Guy Savoy, Taillevent, La Tour d’Argent et Le Train Bleu. Notez l’anti-cliché : le serveur n’est ni hautain, ni mufle quand il prend les commandes, contrairement au stéréotype hollywoodien du garçon français.

Sans aller jusqu’au sous-titrage, les Français de Ratatouille (souvent minces et en cols roulés noirs) parlent avec l’accent de chez nous (qui n’est pas aussi suave que l’accent français d’Angelina Jolie dans a Mighty Heart). La difficulté, explique le dossier de presse du film, était de faire faire des mouvements de bouche français à tous ces personnages. « Quand quelqu’un parle en français, les formes de sa bouche sont différentes » à en croire Mark Walsh le chef des dessinateurs, qui raconte qu’ils se sont nourris de grands classiques français pour créer leurs personnages, s’inspirant même d’icônes françaises comme Brigitte Bardot, Serge Gainsbourg et même… Charles de Gaulle (on ne les a pas reconnus).

Mais pour ce travail d’observation, l’équipe de Ratatouille n’a pas gardé de Français en cage. Alors que c’est ce que les dessinateurs ont fait avec des rats pendant des mois pour pouvoir apprécier tous leurs mouvements.

A French Morning, on a quand même décelé quelques erreurs factuelles dans cette Ratatouille. Par exemple, le frigo de Linguini est bien trop gros pour un frigo français. En avez-vous trouvé d’autres ?

Où manger de la ratatouille à New York

Aquagrill Menu

210 Spring St., près de Sixth Ave – 212-274-0505

Provence

38 Macdougal Street

Pascalou

1308 Madison Ave- à 93rd St – 212 534-7522

Bistro du Nord

1312 Madison Avenue – 212-289-0997

Le Gamin Menu

536 E. 5th St. près de l’avenue B – 212-529-8933

Crepes on Columbus
(La ratatouille est dans la crêpe)

990 Columbus Ave entre 108th St & 109th St – 212-222-0259

Pastis

Ninth Ave. (et Little W. 12th St)

212-929-4844

La mangeoire

1008 Second Ave et 53rd Street – 212 759-708

Comment faire sa ratatouille

La recette de la ratatouille en français et en anglais