La guitare selon Picasso

Le point de départ de Guitars 1912-1914: deux travaux offerts par Pablo Picasso lui-même au musée dans les années 1970. Deux guitares, l’une en carton, papier et fils, datant de 1912 et l’autre en tôle, réalisée deux ans plus tard. Deux constructions remarquables qu’on retrouve exposées au côté de 65 collages, dessins, peintures et photographies, autant de variations autour de la guitare, préoccupation principale de Picasso entre 1912 et 1914.

Parenthèse brève mais prolifique dans sa carrière, ces deux années ont surtout été une période d’expérimentation sans précédent pour l’artiste. Il va se servir de l’instrument de musique comme d’un prétexte, comme d’un véritable support pour tester de nouvelles techniques et matériaux. Coupures de journaux, fragments de papier peint ou de partitions musicales… Comme son ami Braque, qui durant sa période cubiste incorporait du sable, de la poussière ou de la corde à ses compositions, Picasso joue avec ces ingrédients, rarement utilisés dans l’art et directement issus de la vie quotidienne, qu’il va parfois combiner avec un savoir-faire artisanal, pour imiter par exemple l’aspect du bois et du marbre.

En résultent des natures mortes graphiques et radicales, aux formes si simples qu’elles en deviennent souvent méconnaissables, presque abstraites. Jamais exposées à l’époque, la plupart n’était d’ailleurs que des constructions éphémères qui n’existent plus aujourd’hui. En témoignent les clichés du studio parisien de Picasso exposés eux-aussi, véritable plongée au coeur du processus créatif de l’artiste. A ne pas manquer non plus, les extraits du journal avant-gardiste Les Soirées de Paris, dans lequel les photographies des assemblages cubistes de Picasso furent d’abord publiées.

Guitars 1912-1914

Du 13 Février au 6 Juin au MoMA

The Museum of Modern Art
11 West 53rd Street, New York, NY 10019
(212) 708-9400