La première dame en promo

Mardi soir sur CBS, dans un anglais irréprochable, Carla Bruni était l’invitée de David Leterman, amuseur vétéran de la télé américaine. Elle est revenue sur sa rencontre avec Nicolas Sarkozy, pour le moins arrangée, et sur son mariage éclair. «Ce n’est pas très confortable comme situation quand le Président français “date” […] Les gens n’aiment pas vraiment quand leur président “date”», et les premières rencontres officielles qu’elle a pu faire dans les premiers temps de son mandat: la Reine d’Angleterre «qui a rendu les chose très facile», puis le pape, «gentil et cultivé».

La chanteuse de première dame s’est même fendue de commentaires sur les relations franco américaines: « La France est ravie du résultat de l’election (de Barack Obama of course)». Interrogée par Leterman sur la question de savoir si George Bush et Nicolas Sarkozy s’entendaient bien, elle répond: «Ils doivent bien , ils n’ont pas le choix ».

Extrait

Sur NBC dans le Today Show, mercredi matin, des questions cette fois plus politiques. Le présentateur la relance sur l’éternelle question entre sa famille politique de coeur et celle du Président. Ce à quoi, la belle Italienne (maintenant Française) rétorque que Nicolas Sarkozy n’est pas si conservateur. «Premier Président à divorcer» et que « sa famille politique est plus de droite que lui ne l’est vraiment […]. Il n’est pas socialiste mais il est très libéral». Elle a aussi reconnu avoir commis une erreur en exposant son fils dans les gorges de Petra lors de la visite contreversée de janvier 2008. Ici