Déferlante de son frenchie à New York

Les Déferlantes, c’est d’abord un festival d’Argeles sur Mer, petite ville méditerranéenne près de la frontière espagnole. Il rassemble durant trois jours de nombreux artistes aux styles très variés : Patrice, ZZ Top, Arcade Fire, Cali, Lily Wood and the Prick, Foals, Zazie, Aza, Two Door Cinema Club et bien d’autres. Mais avec Les déferlantes Export, les organisateurs souhaitent aller plus loin.

Le Festival veut devenir un pont musical entre les USA et la France. La programmation new yorkaise se veut d’ailleurs éclectique car mélange la pop envoutante d’AaRON aux rythmes gitans de Balbino Medellin. The TWO sera également du voyage avec sa fraicheur acoustique.

AaRON est sans doute le groupe le plus connu de ce concert. En tournée depuis la sortie de leur deuxième album (Birds in the Storm) en octobre dernier, le duo rencontre un vif succès et fait salle comble avec des concerts impressionnants et très travaillés visuellement. New York est pour eux une expérience excitante : « Le public est plus anglo-saxons même s’il y aura beaucoup de Français explique Olivier Coursier, le musicien du duo. Nous avions déjà joué à Londres et ça s’était très bien passé ».

The Two est d’abord une rencontre entre deux artistes, l’un magicien l’autre peintre, qui se retrouvent autour de la musique et créent un duo. Leur tournée rencontre son public sans difficulté, David et Ara passent du sud au nord de la France au gré des festivals et ils s’en réjouissent. L’idée d’exporter la musique française est selon eux une bonne démarche et ils apprécient ce festival à l’écoute. L’occasion pour le duo de faire découvrir son style propre en jouant ses compositions ainsi que des nouvelles, une autre palette des artistes.

Balbino Medellin est un chanteur parisien mais fortement influencé par ses origines catalanes. Son style gitan est très différent des autres groupes, et c’est justement ce qui fait la beauté du festival. « En chantant en français, je serai le plus exotique du concert» explique Balbino en riant, assurant ne pas montrer la France des cartes postales, mais plutôt « celle cachée, de la rue ». Il compte jouer plusieurs titres de son prochain album « Evangiles sauvages », aux accents plus rock mais toujours avec un discours et des paroles propre à la culture de la chanson française.

Chacun voit cette opportunité de jouer à New York comme un grand moment. La ville est très symbolique pour eux : terre musicale forte et de naissance de nombreux grands musiciens de la scène pop, rock ou folk américaine. La plupart y sont allés en touriste et ont apprécié la ville. Ara y a vécu 2 ans dans un atelier à Downtown, et si elle connaît très bien la Grosse Pomme, elle pense la redécouvrir: «Avant, j’y étais pour peindre et là ce sera pour la musique donc l’ambiance sera sans doute différente explique-t-elle. J’ai hâte de redécouvrir New York ! ». Pour Balbino, Ce concert sera une première à New York, et il a hâte de se mêler aux cultures de la ville : « Elle a la réputation d’être ouverte, j’aime ça ».

Et tous bien sûr adoreraient réaliser une tournée aux USA. « Forcément, nous voulons faire voyager notre musique, d’autant que nous avons  des influences anglo-saxonnes fortes raconte Olivier Coursier. Donc si on peut, on le fera ». Balbino Medellin, qui chante en français et est pour le coup loin du style anglo-saxon, pourrait bien avoir du succès aux USA au vu de la forte communauté hispanique. Il le sait et se ferait un plaisir d’y jouer en chantant espagnol, ce qu’il a déjà fait en tournant en Amérique Centrale. Pour The Two, ce concert peut être également l’endroit pour réaliser des rencontres : « il y aura certainement des gens importants dans le public et comme nous ne sommes pas attaché aux frontières, nous voulons nous ouvrir à toutes les opportunités » explique David.

Quand ? Le lundi 6 juin 2011, à 19h.

Où ? Le Poisson Rouge, 158 Bleecker Street, New York, NY 10012-1408

Combien ? Gratuit

Pour plus d’informations, cliquez ici.