“L’Amant Double”: Marine Vacth ose Ozon

Infos pratiques

Double Lover

En salle à partir du 12 février

Je n’aime pas vraiment les interviews“, prévient-elle d’entrée, un sourire discret, presque gêné. Après avoir crevé l’écran dans “Jeune et Jolie” en 2013 sous la direction de François Ozon, Marine Vacth a choisi de retravailler avec son réalisateur préféré, “parce que j’ai une confiance totale en lui“. Elle est à l’affiche du film “L’Amant Double” (“Double Lover”), sorti en 2017 en France et projeté dans les salles américaines à partir du 14 février.

Thriller érotico-psychologique, “L’Amant Double” est une histoire troublante sur le thème du dédoublement et de la gémellité, inspirée d’un roman de Joyce Carol Oates. Marine Vacth y interprète Chloé, une jeune femme fragile et névrosée qui tombe amoureuse de Paul, son psychothérapeute (joué par Jérémie Renier). Croyant filer le parfait amour avec lui, la jeune femme se rend compte que son amant cache en réalité un lourd secret.

Sulfureux pour les uns, choquant pour les autres, “L’Amant double” nous invite dans la tête et les fantasmes de Chloé, une femme à la sexualité libérée, tantôt dominée et dominatrice. “Je ne suis pas cette femme”, souligne Marine Vacth, heureuse d’avoir eu la liberté de “partir d’une feuille blanche pour fabriquer un personnage de A à Z”.

Certaines scènes de “L’Amant double”, notamment de sexe, sont très explicites. Marine Vacth avoue les avoir tournées “comme des cascades”. “François est très respectueux, nous avons répété en amont sur les différents lieux de tournage avec lui et Jérémie. Nous avons beaucoup ri”. Parmi ses scènes, celle du gode-ceinture se veut symbolique pour le réalisateur François Ozon. “Cette pénétration qui renverse les codes se rapproche d’un cinéma féministe que je revendique”, expliquait-il au Journal des Femmes en mai 2017.

Un thème d’actualité suite aux mouvements féministes initiés sur Twitter par les slogans #MeToo aux Etats-Unis et #BalanceTonPorc en France. Si Marine Vacth n’est pas sur les réseaux sociaux, elle trouve “formidable que des femmes aient pu s’exprimer sur ce qu’elles ont vécues“. Elle évoque cependant un sujet “ni tout noir ni tout blanc qui ne se traite pas en deux minutes” et donne du crédit à Catherine Deneuve -signataire d’une tribune sur “la liberté d’importuner” dans Le Monde avec 99 autres femmes – pour avoir eu “le courage de lancer le débat“.

Avec la sortie de “L’Amant Double” aux Etat-Unis, Marine Vacth a l’occasion de se faire remarquer hors de l’Hexagone. Mais une carrière à la Marion Cotillard ou Jean Dujardin lui plairait-elle ? “Pourquoi pas” répond t-elle laconiquement, avant d’ajouter, “ça n’a jamais été un rêve non plus”.

Les premières projections de “l’Amant Double” (“Double Lover”) auront lieu le 14 février dans les villes suivantes : New York, Los Angeles, San Francisco, San Diego, Philadelphie, Boston, Washington, Miami, Phoenix, Baltimore, Chicago, Cincinnati, Indianapolis, Boca Raton, Pittsburgh, Oklahoma City, Albany, Albuquerque, Knoxville, Charlotte, Ann Arbor et Portland.

Infos pratiques

Double Lover

En salle à partir du 12 février