L’Avion racheté par British Airways

Interrogé il y a quelques semaines par French Morning (lire ici) sur une éventuel accord capitalistique avec British Airways, Marc Rochet nous expliquait que “rien n’est prévu pour l’instant mais tout est ouvert dans l’avenir”. L’avenir était proche! L’Avion passe donc sous le contrôle de British Airways. Une belle opération pour Marc Rochet, qui a lancé L’Avion en janvier 2007 et prouve qu’on peut gagner de l’argent dans le secteur aérien. Ceux de l’Avion (25 investisseurs, menés par la Finacière Saint-Honoré de Benjamin de Rotschild) avaient investi quelque 42 millions d’euros dans l’affaire. En vendant à British Airways, ils font une plus-value de 16 millions. Pas mal pour un secteur aérien en pleine crise.


British Airways va fusionner l’Avion avec Open Skies, la nouvelle filiale du Britannique, qui opère depuis deux semaines un vol quotidien entre Paris-Orly et New York. Les deux compagnies étaient déjà alliées, l’Avion vendant sous sa marque les sièges d’Open Skies
Selon les premières informations, les dirigeants de l’Avion devraient rester en place, ainsi que les équipes, déjà réduites au maximum, l’essentiel des 70 employés de l’Avion étant du personnel navigant. Dans un premier temps, les deux marques subsisteront, avant sans doute une fusion.

Du côté de British Airways, la bonne affaire prend avant tout la forme des “slots”, ou créneaux horaires, sur laquelle elle met la main via l’Avion. Ces créneaux permettent en effet d’opérer depuis Orly, un privilège rare, et un avantage concurrentiel, notamment face à Air France, même si le directeur général d’Open Skies, Dale Moss insiste sur la petite taille de la nouvelle compagnie et sur sa volonté de “rester un acteur de niche”.