Le Baôli débarque à Miami

Les propriétaires de Vita Lounge Christophe Caucino et son associé Pierre Antoine Navarro attendent le feu vert de la mairie. Ils commenceront ensuite les travaux, pour transformer Vita, acquis il y a deux ans en Baôli. L’ouverture est prévue pour l’automne. Baôli comptera environ 300 places, dont 160 dans le jardin. A la carte,  une cuisine méditerranéene et des accents asiatiques.

Baôli est le repère des stars à Cannes. C’est là qu’ont lieu les plus grandes soirées du festival. Martin Scorsese et Leonardo DiCaprio, Brad Pitt et Angelina Jolie, tous ont fait leurs soirées là-bas. Les jet-setteurs se déplaçant, tels les oiseaux migrateurs, au gré des événements, Christophe Caucino a jugé bon de leur donner un nouveau “nid” à Miami. Vita, situé face au Shore Club et à Setai sur Collins Avenue a déjà son lot de stars : Naomi Campbell y a organisé une “afterparty” pendant d’ Art Basel. U2 sera en concert à Miami le 9 Juillet et Christophe espère bien que son ami Bono ira faire un tour à Vita.

A 42 ans, Christophe Caucino originaire d’un petit village près de Corte en Corse avait une stratégie en deux temps : l’acquisition de Vita puis la transformation en Baôli. « Il ne fallait pas que j’arrive à Miami en pays conquis», explique-t-il. Il dirige les affaires depuis la France, en faisant une dizaine d’aller-retour par an et en s’appuyant sur son directeur des opérations de 28 ans Michael Ridard. Mais ce n’est pas toujours évident. “Il ne faut pas se méprendre. Le marché à Miami est constitué de locaux. Ils ont leus repères comme Joe’s Stone Crab et Prime 112. Ils sont très difficiles à toucher.”

Cela n’empêche pas Christophe Caucino de voir grand : il veut développer la marque « Baôli » aux Etats-Unis. La prochaine étape sera New York. Il cherche à Soho et dans le Meatpacking District, les quartiers de prédilection de la jetset.