Le combat des parents français de Los Angeles

Originaire du Pays-Basque, Muriel Gassan est arrivée à Los Angeles en 1998. Architecte indépendante, Muriel, comme tant d’autres parents français installés à Los Angeles et ailleurs aux Etats-Unis, n’a tout simplement pas eu les moyens financiers d’envoyer ses deux enfants dans une école bilingue privée homologuée par l’Education Nationale. “Mais alors… vous êtes pauvre ou riche?”, telle est la question lancée par un principal plus qu’indélicat lors d’un entretien de pré-inscription dans un établissement privé. Il n’en a pas fallu plus à la maman française pour lancer sa propre initiative et créer sa propre association, Frenchip.

Depuis 2009, Muriel Gassan a rassemblé les coordonnées d’une petite centaine de parents et supporters, et continue de se battre afin de faire bouger les choses autour de Glendale et Pasadena, dans la banlieue Est de Los Angeles. Loin de son pays d’origine, rien n’est facile, mais heureusement que l’Education reste un droit civique aux États-Unis, y compris l’éducation bilingue. Certains Public School Districts, comme celui de Glendale où Muriel habite, l’ont bien compris et appliquent volontiers ce principe. A l’initiative de parents de différentes communautés, ont été créés les programmes d’immersion bilingues FLAG (Foreign Language Academies of Glendale), qui regroupent déjà 6 langues : l’espagnol créé en 2003, le coréen et l’arménien créés en 2006, l’allemand et l’italien créés en 2008, et le japonais, dont l’ouverture est prévue en septembre 2010. Muriel a bon espoir de voir ouvrir un programme français à la rentrée 2011.

« J’ai eu une réunion avec le District (de Glendale) dit Muriel, et ils étaient très heureux de voir l’ampleur de la demande, ainsi que tout le travail que nous avons effectué en termes de recherche d’enfants, francophones natifs en particulier. Ils étaient aussi ravis que nous ayons trouvé des enseignants potentiels et que nous ayons obtenu le soutien du consulat français.” Elle ajoute: « Nous avons effectivement plus de 60 enfants sur la liste, et 50% d’entre eux sont français ou francophones natifs, ce qui est vraiment encourageant. Le District prendra sa décision au début de l’automne 2010 et d’ici là nous espérons que notre liste va augmenter. »

Pendant ce temps, Muriel continue son combat pour mettre en place dans son école un programme d’After-School français, financé en partie par FLAM (Français Langue Maternelle), une aide financière mise en place par l’AEFE et le gouvernement français. Ce programme, dont la demande se fait par dossier auprès du Ministère des Affaires Etrangères, a déjà séduit de nombreux parents français aux Etats-Unis, y compris à San Francisco avec l’association EFBA (Education Française Bay Area). En Californie du Sud, de plus en plus d’organismes proposent aux parents un service de programmes pour enfants FLS (Français Langue Seconde) ou FLE (Français Langue Etrangère).

Pour en savoir plus, consulter notre « guide de l’éducation en français».

Contacter l’association Frenchip de Muriel Gassan