Le duo design

Rendez-vous à Gallery R’Pure, un bel espace minimaliste aux murs tout blancs au premier étage d’un immeuble historique du Flatiron District. En attendant la scénographie de la nouvelle exposition, la galerie expose des pièces de designers de l’agence mais aussi extérieurs comme la chaise pop dessinée par Frédéric Sofia. A l’invitation d’Odile Hainaut, pétillante brune à l’allure parisienne, on s’assied (avec précaution) sur l’oeuvre d’art le temps de l’interview.

La galerie est connectée à l’agence de design Raison Pure, un open space baigné de lumière où travaille une panoplie de designers. Odile et Laurent Hainaut ont emménagé dans ces locaux de 1000m2 en 2007. “Avec l’espace pour les bureaux et la galerie qui avait son entrée séparée, c’était parfait. On a cherché pendant plus d’un an. Ce n’était pas facile à l’époque», se souvient Laurent Hainaut, président et directeur général de Raison Pure NY, avant d’ajouter : «C’est probablement plus facile en ce moment».

L’histoire commence à Paris il y a 22 ans quand Laurent Hainaut, un designer industriel alors âgé d’à peine 25 ans fonde Raison Pure avec Frédéric Jentgen, un copain d’école (celle des Arts Appliqués) et Gianni Rotta. Trois ans après la création, Odile atterrit à l’agence pour s’occuper des projets d’événementiel et de la communication.

Après quelques années, l’agence commence à travailler pour des clients aux Etats-Unis. Pour développer davantage les affaires, il faut quelqu’un sur place et la question se pose : lequel des associés va s’en occuper? Laurent et Odile se portent volontaires. Dans un premier temps, Laurent part tout seul. Quelques mois et plusieurs clients plus tard, Odile prend les enfants sous le bras et le rejoint. «Les enfants avaient 4 ans et 2 ans. On ne les déracinait de rien du tout. C’était le moment idéal», raconte-t-elle.

Les débuts à New York sont “folkloriques”. Laurent dégote un bureau sur la Cinquième Avenue. Belle adresse, petit espace. Quelques années plus tard, ils emménagent dans des bureaux sur Wooster Street qui deviennent rapidement trop exigus pour l’entreprise qui n’a cessé de grandir et emploie desormais 35 employés. «On a vu Soho changer, devenir comme Saint Germain des Près», dit Odile. «C’est devenu un quartier de boutiques pas de bureaux», précise Laurent. Direction donc le Flatiron district, le quartier historique des studios de photographes, à deux pas de la School of Visual Arts et de Parsons, The New School of Design.

Pour ses clients, les grands groupes dans l’industrie du luxe, des cosmétiques, de l’agro-alimentaire, Raison Pure travaille sur l’identité de marques et le packaging. Sous leurs griffes, des produits d’entretien et savons pour les mains deviennent sexy comme la ligne Pure&Green qu’ils ont réalisée pour la marque de cuisines de luxe Williams Sonoma.
Ces dernieres années, ils ont aussi relooké le gala annuel du Lycée Français en creant l’univers graphique, logo, invitations, site web, etc.

Ils ne jouent pas particulièrement sur la «French touch». «Le design français dans le domaine du luxe a encore son influence. Dans le marché de masse, il est largement mis au défi», explique Laurent Hainaut. Conséquence de la crise ou pas, les alcools représentent une part de plus en plus importante de leur activité. L’été dernier, ils ont crée une ligne de bouteilles baptisée “Cocktail Mix” pour Williams Sonoma à l’effigie de grands restaurants new yorkais de Danny Meyer comme The Modern, Gramercy Tavern et Eleven Madison Park.

En 2008, Raison Pure New York a réalisé un chiffre d’affaires de 6 millions de dollars, un peu moins de la moitié des ventes totales du groupe. Pour 2009, ils anticipent une stagnation du fait de la crise. «C’est très dur. On n’a pas le droit à l’erreur. Il faut travailler dans des délais toujours plus courts», explique Laurent. Leur mantra pour faire face à la situation: travailler plus efficacement et continuer à innover.

Leur plus grand rêve est d’organiser des expositions de design en plein air à Woodstock, où ils ont une maison de campagne. «C’est une maison très seventies au milieu des bois», confie Odile. C’est là qu’ils vont pour se ressourcer et prendre un grand bol d’R’pure.

Leurs bonnes adresses design

Museum of Arts and design
“Pour le building et l’exposition «Second Lives: Remixing the Ordinary»” jusqu’au 19 Avril
2 Columbus circle
New York, NY 10019

Cooper-Hewitt National Design Museum
2 East 91st Street
New York, NY 10128

Gagosian Gallery
« Un très bel espace dans Chelsea»
555 West 24th Street
New York, NY 10011
Tel 212.741.1111

ABC Carpet & Home
«On peut passer d’un univers à l’autre avec une grande fluidité. J’aime beaucoup les combinaisons de styles, la façon dont ils agencent les mélanges».
888 Broadway 19th Street
New York, NY 10003

Craftbar
La cantine en bas de l’agence
900 Broadway, New York, NY 10003
20th Street
212-461-4300

La boutique du MOMA
Un grand classique
MoMA Design and Book Store
11 West 53 Street
Entre la cinquième et sixième avenue

Droog New York
La célèbre marque de design vient d’ouvrir sa première boutique à New York.
76 Greene Street
between Spring and Broome
New York, NY 10012

Moss
«Une très belle sélection»
150 Greene street
New York, NY 10012