Le français conquiert l’école publique new-yorkaise

Principal de PS 151, entre les quartiers de Woodside et d’Astoria, Jason Goldner a écouté attentivement les deux Françaises lui dire qu’il fallait ouvrir des classes bilingues dans son école. Intéressé… et incrédule. “Un principal cherche toujours à distinguer son école, dit-il, et je trouvais original que le programme soit en français”. Mais il y avait une chose que M. le proviseur redoutait par dessus tout: se retrouver à la rentrée avec de belles classes bilingues à moitié vide. “Prouvez moi qu’il y a assez de parents intéressés ici, et on y va!”.

L’entrée sur la 31ème avenue de la Mary D. Carter School.
La soirée cinéma organisée pour relever le défi aura raison des réticences du principal: “j’ai vu tous ces enfants francophones. Je n’avais aucune idée qu’il y en avait autant dans le quartier”.

Pour pousser leur avantage, Virginie Le Lan et Hélène Maubourguet ne molissent pas et se mettent à les deux mamans ont arpenté pendant plusieurs semaines les jardins publics du quartier à la rencontre des familles francophones et anglophones. Les intentions d’inscription ainsi recensées dépassent leurs espérances. « Alors qu’on ne pensait pouvoir ouvrir qu’une classe de Kindergarten, on se retrouvait avec assez de candidatures pour en ouvrir aussi une de 1st grade », raconte Hélène. Aujourd’hui, quelques places restent disponibles, indique le principal.
Selon le principe en vigueur dans tous les programmes bilingues des écoles publiques new-yorkaises, chaque classe doit être composée pour moitié d’élèves francophones et pour moitié de non francophones souhaitant le devenir.

Virginie Le Lan et Hélène Maubourguet habitent le quartier de Woodside, dans le Queens. Comme d’autres Français, elles ont été attirées par ses avenues boisées et ses loyers raisonnables.

Le programme accueillera à la rentrée une quarantaine d’élèves, répartis dans une classe de Kindergarten (dernière section de Maternelle) et de 1st grade (CP). Les enfants parleront le matin en français, l’après-midi en anglais. Certaines matières spécifiques comme les mathématiques, le sport et la musique resteront enseignées en anglais. Hélène a éprouvé l’efficacité du programme dans une autre école : Alexandre, son fils de 5 ans et demi le suit depuis un ans en Espagnol à PS 166 et « sait aujourd’hui lire et s’exprimer en Espagnol alors que personne ne le pratique à la maison, » se réjouit-elle.

Des classes pleines

En deux ans, PS 151 est la cinquième école publique de New York à ouvrir des classes bilingues Français-Anglais depuis 2007 après Brooklyn (PS 59), l’Upper West Side (PS 84), Harlem (PS 125) et une middle school dans le Bronx (IS22). PS 58 à Brooklyn a une liste d’attente, ainsi que PS 84 dans l’Upper West Side, explique Virginie Le Lan. Ces écoles publiques deviennent aussi courues que le Lycée Français, par exemple. Les familles déménagent dans l’année pour être dans le bon district. »
Financés par la ville de New York, et soutenus par l’ambassde de France via une subvention annuelle, les programmes sont gratuits pour les familles.

L’élan continue. À Brooklyn, un groupe de mamans travaille à l’ouverture de nouvelles classes pour la rentrée 2010, cette fois-ci dans le quartier de Williamsburg, autre enclave francophone.

Les inscriptions sont encore ouvertes pour la rentrée de septembre, contactez :

Naida Ryans, Parent Coordinator, au 718-728-2676.

PS 151 recherche un professeur de français titulaire de l’accréditation délivrée par le New York Department of Education (DOE). Contactez le 718-728-2676.