Le “French Women project”

New York, 2002. La jeune secrétaire Julie Powell entreprend de se lancer un défi complètement fou : elle se donne exactement un an (365 jours) pour cuisinier les 524 recettes du livre Mastering the Art of French Cooking, écrit par Julia Child. Elle relate son expérience dans un blog. Le film Julie & Julia, sorti l’été dernier avec Meryl Streep en « French Chef » est en partie l’histoire de cette blogueuse.

New York, 2010. Mireille Guiliano l’auteure qui a vendu des millions d’exemplaires de son livre French Women Don’t Get Fat, sort un nouveau livre, une somme de ses meilleures recettes.

Il ne nous en fallait pas plus pour répliquer l’expérience de Julie Powell et essayer les recettes de Mireille. Plagiat de concept? Pas tout à fait : l’entreprise est plus ludique et moins ambitieuse : 1/Une dizaine de recettes essayées (le livre entier de FWDGF Cookbook en contient plus de 250) contre 524 recettes pour Julie Powell.  2/ Contrairement au livre de Julia Child, le livre de Mireille ne propose pas de recette à 20 ingrédients, mais des plats «simples et rapides». «La plupart des recettes du livre peuvent être préparées en moins de temps que de commander un plat à emporter», explique-t-elle.

Dans un style vivant saupoudré de mots français, Mireille agrémente ses recettes d’histoires de son enfance en France, de sa vie entre New York, Paris et la Provence. Par exemple, elle raconte comment Tante Berthe concoctait la «crème magique du petit déjeuner», une préparation à base de yogurt quand elle voulait une alternative saine aux croissants au beurre.

Suivant les instructions de Mireille, nous nous mettons donc à la recherche de l’ingrédient magique : l’huile de lin (“flax seed oil”en anglais), véritable la pierre angulaire de la recette. Cette quête nous conduit à plusieurs petits magasins bios de la ville. C’est à Integral Yoga Natural Foods, un repère de yogis  sur la 13ème rue que nous trouvons le précieux élixir, coincé entre le bar à quinoa et le bar à jus. Il nous reste à moudre la préparation à base de noix et céréales (sans sucre), ajouter du citron et du miel. Le résultat est un yogurt à la texture crémeuse et velouté.

L’auteure incite à jouer avec ses recettes : ricotta à la place du yogurt, orange sanguine à la place du citron, sirop d’érable pour remplacer le miel,les variantes de la crème sont infinies. Quand Mireille a publié la recette de sa soupe au poireaux dans FWDGF, cela a donné lieu à une pénurie de poireaux dans certaines villes américaines. L’huile de lin connaîtra-t-elle la même destinée?

Autre recette, le croque-monsieur « Eric Ripert style ». A première vue, le titre de la recette relève de l’oxymore. Eric Ripert, le chef étoilé du Bernardin a-t-il jamais servi un croque-monsieur à ses clients ? Celui-là consiste en une tranche de brioche (sans la croûte), sur laquelle sont posés 3 morceaux de fromage Jarlsberg, tartinés d’un peu de caviar, et recouverts d’une tranche de saumon, puis d’une deuxième tranche de brioche. On le fait dorer dans une poêle beurrée et on le coupe en diagonale. Verdict : nous avons essayé la version sans caviar et même celle-ci trouverait presque sa place dans la vénérable cuisine du Bernardin. Au nombre des autres recettes, le saumon avec poireaux et asperges en papillotte. Mise à part l’alarme incendie qui s’est déclenchée malencontreusement, la recette est executée avec une simplicité enfantine.

Dans l’une des  dernières scènes du  film, Julie Powell porte un toast à Julia Child. Un toast (de champagne) à Mireille.

The French Women Don’t Get Fat Cookbook
Simon & Schuster
April 27, 2010

Conférences:

28 Avril, à Borders , 10 Columbus Circle, New York, NY, 7:00pm

17 Mai, 92Y Tribeca, 200 Hudson Street, New York, NY 12:00-1:00pm