Le JT de France 2 en sursis

Le journal télévisé de France 2 vit ses dernières heures à New York. «Ce n’est plus qu’une question de temps», confie Nicole Devilaine, représentante de France Télévision et à l’origine même de la diffusion du journal de France 2 sous-titré en anglais aux Etats-Unis. Le Quai d’Orsay n’a pas reconduit pour 2008 la subvention accordée à France Télévision, qui a donc décidé de ne plus effectuer le sous-titrage et de ne plus prendre en charge les frais de diffusion ($9000 pour New York, $4000 pour Washington).

Dans un “courrier aux téléspectateurs”, France Télévision avance «un contexte budgétaire extrêmement tendu» : “En 2007, France 2 enregistre en effet une moins-value de vingt-cinq millions d’euros de ses ressources publicitaires et les projections pour l’année 2008 sont du même ordre. De ce fait la chaîne se trouve dans l’obligation de reconsidérer ses priorités ce qui l’amène à devoir abandonner certains programmes». Le JT de France 2 est déjà arrêté à Washington. A New York, les sous-titres ont disparu depuis le 30 décembre dernier et l’arrêt du journal est prévu pour fin février, au plus tard.

La position du Quai d’Orsay peut paraître étonnante aux vues des récentes déclarations de Nicolas Sarkozy. Dans sa dernière conférence de presse, le Président français a en effet plaidé pour le français sous-titré en anglais. Pour Nicole Devilaine, «c’est un peu désespérant, car c’est exactement ce qu’on faisait».

Tant que le journal de France 2 est diffusé, ni Jean Lachaud, représentant des Français à New York, ni Nicole Devilaine ne baissent les bras. Tous deux continuent d’explorer les sources de financements envisageables pour le maintien du JT sous-titré. Comme l’explique Jean Lachaud, «il faut bien réaliser que grâce à la diffusion du JT sous-titré, la France est présente sur une chaîne publique américaine à une heure de grande écoute (entre 19h et 19h30) et ceci à New York, certainement l’une des capitales de l’information dans le monde».

S’il continue de chercher des mécènes, c’est  «pour les téléspectateurs américains» admet Monsieur Lachaud, avant d’ajouter, « la campagne de francophobie a fait ressortir de vieux fantasmes anti-Français : les Français sont sales, les Français sont des lâches, les Français sont des traîtres. La télévision est le meilleur moyen d’atteindre l’homme de la rue, le plus sensible à ces arguments».

Désormais, pour le public américain, les solutions sont maigres: TV5, pour un abonnement de $10 par mois, diffuse le journal télévisé de France 2 mais sans les sous-titres. Quant à France 24, la nouvelle chaîne voulue par Jacques Chirac, elle est seulement disponible sur internet aux Etats-Unis.

Jean-Daniel Lévitte, ancien ambassadeur de France aux Etats-Unis, a lui aussi défendu la diffusion du journal de France 2 sous-titré, comme stratégie de redressement le l’image de la France. Pour autant, il n’a rien pu faire. De source diplomatique, on rapporte qu’il aurait téléphoné à Patrick de Carolis qui n’aurait rien voulu entendre. TV5, qui a été sollicité pour participer aux financements des sous-titres, a récemment donné une réponse négative.