Le Meatpacking avé l’assent

L’histoire de Bagatelle commence quand Aymeric Clemente apprend par Time Out qu’il y a de l’eau dans le gaz entre le talentueux chef de Bobo Nicolas Cantrel et les investisseurs du restaurant. Clemente appelle Cantrel, et lui demande d’être chef. Le lendemain, Cantrel s’attelait à l’ouverture de Bagatelle. Une histoire new yorkaise…

Ameyric Clemente, 34 ans, la dégaine d’acteur et les cheveux gominés, est à New York depuis 12 ans. Après son diplôme de l’ESC Marseille, il vient pour tenter sa chance. Il travaille comme serveur dans les restaurants français de l’Upper East Side (La Goulue, Le Charlot), il devient manager du lounge Le Colonial, et de The Deck au Pier 59 studios. Il est ensuite embauché pour une mission d’ «hôte, VIP, manager» pour l’ouverture de Mix in New York, le restaurant d’Alain Ducasse où il fait la connaissance de Nicolas Cantrel, désormais chef de Bagatelle. Avec Bagatelle/Kiss and Fly, il a décidé de franchir le pas et se mettre à son compte.

Au printemps, Aymeric Clemente et son associé Remi Laba ouvriront un lounge de 150 places en dessous du restaurant. Ils souhaitent faire un concept de lounge parisien, entre « Chez Castel » et le « Mathis bar ». Le nom ? Coco Deville, «cela racontera l’histoire d’une aristocrate parisienne», explique Aymeric Clemente. Les deux compères sont habitués à créer des thèmes pour divertir les oiseaux de nuit new yorkais : avec leur société de marketing promotionnel In the Buzz , il ont orchestré des soirées dans les clubs branchés comme le Pink Elephant et un événement pour le lancement américain du parfum Cartier, le Baiser du Dragon. Les deux amis ont aussi ouvert un club Kiss and Fly, adossé au restaurant il y a quelques semaines, dans l’ancien espace du club AER. Ils entendent “ramener les clubbers dans le Meatpacking”.

Le soir de l’ouverture de Bagatelle, tandis qu’Aymeric Clemente fait le “papillon social” en salle, Nicolas Cantrel en cuisine a des poches sous les yeux. Et pour cause. Il y a quelques jours seulement, Cantrel quittait Bobo pour s’atteler à l’ouverture de Bagatelle. Bagatelle sert une cuisine de bistro, dans l’esprit de «Balthazar», selon Nicolas Cantrel. On retrouve les signatures du chef comme le savoureux risotto aux champignons ($16), et le ravioli de poireaux truffé ($18). Touche marseillaise oblige, le vendredi, c’est bouillabaisse ($34).

Les photos de Bagatelle ne sont pas disponibles à ce jour car le photographe s’est fait voler son appareil après la séance photo. Une histoire marseillaise.

Bagatelle
409 West 13th Street
New York, NY 10014,
212-675-2400